Société genevoise d'instruments de physique (SIP)

L'entreprise fut fondée en 1862 par les savants genevois Auguste De la Rive et Marc Thury pour la fabrication d'instruments scientifiques. Dès 1870, sous l'impulsion de Théodore Turrettini, elle diversifie ses activités dans les nouvelles filières énergétiques (hydromoteurs, installations frigorifiques, compteurs électriques), ainsi que dans la métrologie (règles de précision). Ce triple savoir-faire est à l'origine de la mise au point, en 1921, d'une machine-outil qui va contribuer à l'essor de la fabrication en série dans la mécanique, la machine à pointer, appelée "MP", capable d'usiner avec une précision de l'ordre du millième de millimètre. Véritable prouesse technologique, cette production va hisser la SIP parmi les constructeurs de machines les plus prestigieux au monde. Après avoir occupé jusqu'à 1600 personnes (1969), prisonnière de sa culture d'ingénieur, l'entreprise peine à s'adapter aux mutations économiques qui touchent la branche dès 1970. En 1990, la SIP quitte son site de Plainpalais pour Satigny. En 2006, alors qu'elle ne compte plus qu'une quarantaine d'employés, elle est rachetée par le groupe StarragHeckert.


Bibliographie
Au cours de 90 années…, 1952
– B. Frommel, S. Fischer, La SIP, cat. expo. Genève, 2005

Auteur(e): Bénédict Frommel