• <b>Charmilles Technologies</b><br>Sortie d'usine en octobre 1946, lorsque les Ateliers des Charmilles SA étaient à Genève, rue de Lyon; photographie de  Max Kettel (Bibliothèque de Genève).

Charmilles Technologies

Société anonyme (1983), établie à Satigny (1987), fabriquant des machines d'usinage par électro-érosion. Son origine remonte à la société industrielle L.F. Staib & Cie, fondée en 1861 à Genève, devenue en 1896 les Ateliers Piccard-Pictet & Cie. Après la banqueroute de la société à la fin de la Première Guerre mondiale, la fabrication d'automobiles fut abandonnée et, en 1921, les Ateliers des Charmilles SA, pour l'usinage et la vente de turbines hydrauliques, furent créés et placés sous la direction de René Neeser. En 1937, ils absorbèrent Motosacoche et en 1943 les Ateliers H. Cuénod (brûleurs à mazout). En 1952 fut créé un département de machines-outils à électro-érosion. De 1981 à 1983, la société fut liquidée par la vente du département turbines hydrauliques aux Ateliers de constructions mécaniques de Vevey (ACMV), de celui des moteurs à Jean Gallay SA et de celui des brûleurs à mazout à l'entreprise allemande Klöckner; le département des machines-outils fut repris par le groupe Georg Fischer (Schaffhouse), qui en fit Charmilles Technologies SA (1983) et l'associa à la Société Agie à Losone dans un holding, le groupe Agie Charmilles (1996). Charmilles, qui employait 1255 personnes en 1994 et réalisait un chiffre d'affaires de près de 400 millions de francs, continue de développer la technique de l'électro-érosion (machines Roboform et Robofil). En 2000, la société compte quatre usines (Suisse, Etats-Unis, Chine) et est présente dans plus de 60 pays; elle fournit plus du quart du marché mondial des machines-outils à électro-érosion.

<b>Charmilles Technologies</b><br>Sortie d'usine en octobre 1946, lorsque les Ateliers des Charmilles SA étaient à Genève, rue de Lyon; photographie de  Max Kettel (Bibliothèque de Genève).<BR/>
Sortie d'usine en octobre 1946, lorsque les Ateliers des Charmilles SA étaient à Genève, rue de Lyon; photographie de Max Kettel (Bibliothèque de Genève).
(...)


Bibliographie
Ateliers des Charmilles 1921-1971, 1971

Auteur(e): Jean de Senarclens