• <b>Sandoz</b><br>Epreuve d'imprimerie d'un projet de publicité réalisée en 1984 par  Ralph Schraivogel (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste). Le graphiste utilise une photographie aériennne du site de Sandoz à Schweizerhalle.

Sandoz

Le chimiste Alfred Kern et le négociant Edouard Sandoz créèrent en 1886 la fabrique de produits chimiques Kern & Sandoz, société en nom collectif. L'entreprise proposait, en 1892 déjà, vingt-huit colorants pour la laine, la soie, le coton et le lin (production annuelle globale de 380 t). La firme, dirigée par Edouard Sandoz seul dès 1893, devint une société par actions en 1895 sous le nom de Chemische Fabrik vormals Sandoz. En 1911, elle ouvrit une première filiale étrangère en Angleterre. Durant la Première Guerre mondiale, elle profita de la disparition de la concurrence allemande, qui dominait auparavant le marché mondial, et connut une vive expansion. Dans l'entre-deux-guerres, elle diversifia ses activités en créant une unité de recherche pharmaceutique en 1917, un département pour la transformation chimique des fibres en 1926 et une division agrochimique destinée à la lutte antiparasitaire à la fin des années 1930. Elle devint également à cette époque une multinationale, fondant de 1919 à 1926 des filiales aux Etats-Unis, en Italie, en France, en Espagne et en Allemagne. De 1918 à 1951, la société constitua, avec Geigy et Ciba, le "groupe d'intérêts de la chimie bâloise", un important cartel. L'entreprise adopta la raison sociale Sandoz SA en 1939. Les produits pharmaceutiques fournirent le plus gros chiffre d'affaires sectoriel dès 1952. La firme reprit Biochemie GmbH à Kundl (Tyrol) en 1963, ce qui lui permit de conquérir une position de pointe dans la fabrication biotechnologique d'agents pharmaceutiques, puis Wander AG à Berne en 1967, faisant ainsi son entrée dans le secteur de la diététique et des fournitures hospitalières, et enfin sa voisine Durand & Huguenin en 1969. Au milieu des années 1970, elle pénétra le marché des semences, puis en 1985 celui de la chimie de la construction. Elle révolutionna la médecine des greffes d'organes en lançant en 1982 le Sandimmun qui lui conféra une réputation mondiale dans le domaine de l'immunologie; dix ans plus tard, ce médicament fut son premier produit à passer la barrière du milliard de francs de chiffre d'affaires. L'incendie qui ravagea les installations du groupe à Schweizerhalle en 1986 causa une grave pollution du Rhin. Sandoz se transforma en société holding en 1990, ce qui permit aux différentes divisions de devenir des entreprises autonomes sous la forme de sociétés anonymes. Par l'acquisition de Gerber Products Company à Fremont (Michigan), fabricant d'aliments pour bébés, et le détachement de la division de produits chimiques (auj. Clariant) dans les années 1990, la firme concentra ses activités sur les secteurs pharmaceutique, alimentaire et Ciba agrochimique. En 1996, les groupes Sandoz et Ciba fusionnèrent pour créer Novartis. L'union de ces deux géants fut l'un des événements les plus marquants de l'histoire industrielle suisse. Novartis regroupa ses fabriques de médicaments génériques sous la marque Sandoz en 2003.

<b>Sandoz</b><br>Epreuve d'imprimerie d'un projet de publicité réalisée en 1984 par  Ralph Schraivogel (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).<BR/>Le graphiste utilise une photographie aériennne du site de Sandoz à Schweizerhalle.<BR/>
Epreuve d'imprimerie d'un projet de publicité réalisée en 1984 par Ralph Schraivogel (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
(...)


Fonds d'archives
– Arch. Novartis AG, Basel
Bibliographie
75 Jahre Sandoz, 1961
– «110 Jahre Sandoz», in Bull.-Sandoz, 32, 1996, no 112, 6-31
– Ch. Zeller, Globalisierungsstrategien - der Weg von Novartis, 2001

Auteur(e): Walter Dettwiler / AN