Ciba

Ancienne entreprise chimique de Bâle qui remonte à la fabrique de colorants fondée en 1859 par Alexander Clavel, implantée en 1864 sur la rive gauche du Rhin. En 1873, Robert Bindschedler et Albert Busch reprirent l'affaire, la hissèrent au premier rang de l'industrie chimique bâloise (Bindschedler & Busch) et la transformèrent dès 1884 en SA (Gesellschaft für Chemische Industrie in Basel). Utilisé d'abord pour ne désigner que certains produits, l'abréviation "Ciba" devint en 1945 le nom officiel de la firme. A la fin des années 1880, celle-ci commença à fabriquer des produits pharmaceutiques; en 1900, la pharmacie devint une section à part. En 1898, Ciba racheta un voisin, le fabricant de colorants Farbenwerk Gerber & Co. (1864). En 1908, ce fut le tour de la Basler chemische Fabrik, avec sièges au Petit-Huningue (auj. Bâle) et à Monthey, fondée en 1893 par Bindschedler après qu'il eut quitté Ciba. L'entreprise commença à investir en Europe (1899 à Pabianice en Pologne, 1900 à Saint-Fons près de Lyon, 1911 à Manchester) puis outre-mer (Cincinnati aux Etats-Unis en 1920, Buenos Aires en 1931). En 1939, presque 40% des 5700 employés travaillaient à l'étranger. Entre 1918 et 1951, Ciba forma avec Geigy et Sandoz ce que l'on appela la "communauté d'intérêts bâloise", en fait un cartel aux vastes ramifications. La gamme de Ciba ne cessa de s'élargir: produits pour textiles en 1930, matières synthétiques en 1933, agrochimie (insecticides) en 1954, photochimie en 1960. Entre 1950 et 1970, le chiffre d'affaires passa de 531 à 3693 millions de francs, dont 40% provenaient de la pharmacie, 24% des pigments, 6% de l'agrochimie et 30% d'autres activités. Sur 30 000 employés, moins d'un tiers travaillait en Suisse en 1970. Se retrouvant en 1967 derrière Geigy pour le chiffre d'affaires, Ciba fusionna avec cette entreprise en 1970. Devenu le second groupe chimique suisse, Ciba-Geigy reprit son ancien nom en 1992. Son chiffre d'affaires s'élevait en 1995 à 20,7 milliards de francs; le secteur santé (produits pharmaceutiques surtout) et le secteur industrie (additifs, pigments, etc.) en formaient chacun plus d'un tiers, un quart était dû aux produits agricoles, surtout phytosanitaires. En 1996, Ciba et Sandoz s'unirent pour former Novartis. Lors de la fusion, les cinq divisions industrie de Ciba furent réunies en une unité, qui opère aujourd'hui de manière indépendante sous la raison sociale Ciba Spécialités chimiques SA.


Bibliographie
Société pour l'industrie chimique à Bâle, 1884-1934, 1934 (all. 1934)
– P. Erni, Mariage à la bâloise, 1979 (all. 1979)
– C. Zeller, Globalisierungsstrategien - der Weg der Novartis, 2001

Auteur(e): Bernard Degen / WW