Ascom

Entreprise suisse du secteur des télécommunications, de la connectique et de l'automation; elle employait dans le monde environ 11 600 personnes en 1997 (capital de 225 millions de francs, chiffre d'affaires de près de 3 milliards). Elle est issue en 1987 de la fusion d'Autophon Holding SA (6000 employés en 1986, 800 millions de chiffre d'affaires) avec Hasler Holding SA (6800 employés en 1986, 880 millions de chiffre d'affaires) et avec Zellweger Télécommunications SA (850 employés en 1986, 195 millions de chiffre d'affaires). Autophon avait déjà repris en 1984 un autre pionnier de la branche, l'entreprise bernoise Gfeller SA.

A la privatisation en 1865 de l'Atelier fédéral de construction des télégraphes créé en 1852, son directeur, Gustav Adolf Hasler, le reprit (avec Albert Escher), sous la raison sociale de Telegraphenwerkstätte von G. Hasler. Il en devint l'unique propriétaire en 1879. Son fils Gustav, qui le dirigea dès 1900, le transforma en une société anonyme en 1909 et en fit une grande entreprise. S'ajoutèrent alors aux activités initiales, télégraphie et téléphonie, la technique des hautes fréquences, les instruments de mesure, les installations de sécurité ferroviaire, la signalisation routière, les machines à affranchir et les systèmes de défense contre avions. Autelca, entreprise créée en 1948, fut reprise en 1952 et la transformation en Hasler Holding SA intervint en 1963. Avant la fusion, le groupe Hasler était la principale entreprise suisse des techniques de l'information. Il avait pris, en 1986, une participation de 30% dans Zellweger Télécommunications SA (secteur détaché de Zellweger Uster), participation qu'Ascom porta à 50% en 1987 et à 100% en 1989.

Christian Gfeller créa en 1896 à Bümpliz un atelier mécanique qui construisait des appareils téléphoniques et des timbres avertisseurs pour le trafic ferroviaire et qui occupait 15 à 20 ouvriers vers 1900. Il obtint une concession régionale pour les installations électriques intérieures en 1911. La fabrique d'appareils Gfeller SA, créée en 1924 à Flamatt (nouveau bâtiment à Bümpliz en 1929), se lança la même année dans la production de téléphones automatiques selon le principe novateur de la commutation, puis dans celle de télécommandes en 1931. L'entreprise enregistra un grand succès en 1977 avec Atlanta, le premier téléphone électronique intégré. Autophon SA devint actionnaire minoritaire en 1982, les deux entreprises se réunissant dans Autophon Holding SA en 1984.

La future Autophon SA, première fabrique suisse spécialisée en téléphonie automatique, fut fondée en 1922 par des industriels soleurois sous la conduite de Walter Hammer. Le premier président du conseil d'administration fut Hermann Obrecht. En 1949, l'entreprise occupait déjà 800 personnes. A la suite du rachat des compagnies de téléphone privées de Zurich et Berne, elle détint une forte position sur le marché suisse. Elle fabriqua des appareils de télédiffusion à partir de 1931, puis des téléviseurs jusque dans les années 1960. L'entreprise accrut sa présence à l'étranger par un réseau de distribution dès 1952 et en ouvrant dès 1967 des centres de production en France, Belgique, Italie et Allemagne. Les appareils de radiotéléphonie (entre autres, le SE-125 pour l'armée suisse) constituèrent également un secteur de production important.


Bibliographie
Autophon AG Solothurn, 1947
Hasler 1852-1952, 1952
75 Jahre Chr. Gfeller AG, Bern, Fabrik für Telephonie und Fernwirktechnik, 1971
50 Jahre Autophon, 1972
Hasler-Mitteilungen, no 3, 1977, 57-59
Ascom, Geschäftsbericht, 1987-
– R. Trachsel, Ein halbes Jahrhundert Telekommunikation in der Schweiz, 1993

Auteur(e): Christoph Zürcher / AN