• <b>Union de banques suisses (UBS)</b><br>Une affiche publicitaire réalisée en 1964 par le graphiste  André Masméjean (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).

Union de banques suisses (UBS)

L'Union de banques suisses (UBS) est née en 1912 de la fusion de la Banque de Winterthour, fondée en 1862, et de la Banque du Toggenbourg, créée en 1863 à Lichtensteig. La première opérait dans les secteurs du crédit et du financement d'entreprises ferroviaires; la seconde, qui pratiquait l'épargne et les opérations hypothécaires locales, fut aussi ensuite une banque commerciale et d'émission. L'UBS eut longtemps plusieurs sièges et transféra sa comptabilité centrale à Zurich en 1918 seulement, puis son domicile en 1945. Après la Première Guerre mondiale, elle se développa comme banque universelle en procédant à de nombreuses acquisitions et en ouvrant des succursales dans toute la Suisse. Parallèlement, ses opérations de crédit à l'étranger, surtout en Allemagne et en Europe de l'Est, et sa participation à l'émission d'emprunts étrangers lui assurèrent un bel essor. Elle survécut à la grande crise et à la Deuxième Guerre mondiale grâce à de grosses réserves faites durant les périodes fastes; elle afficha cependant un résultat du bilan et un capital réduits de près de la moitié et se montra prudente dans ses opérations de crédit internationales. Dès 1945, l'UBS reprit sa croissance en Suisse grâce à l'ouverture de succursales et à des achats, notamment celui de la Banque fédérale en 1945, devenant la première banque suisse en 1962. Elle affermit cette position par la reprise d'Interhandel en 1966. Au milieu des années 1980, mettant à profit sa forte position sur le marché suisse, elle commença sa mutation en établissement financier global; elle développa alors les opérations d'investissement (investment banking), renforça la gestion internationale d'actifs et la gestion privée de patrimoines hors de Suisse (offshore private banking). L'expansion devait être essentiellement réalisée par une croissance interne - la reprise de Phillips & Drew, l'une des premières maisons londoniennes de courtage et de gestion de patrimoines institutionnels en 1986 constitua une exception. Cependant, un rythme lent et de lourdes charges entraînèrent une modification de la stratégie d'expansion. En 1997, l'UBS reprit Schröder, Münchmeyer, Hengst & Co., ce qui lui permit de prendre pied dans le secteur de la banque privée en Allemagne et d'y développer ses opérations de gestion de patrimoines institutionnels et de fonds de placement. Après la fusion, en 1998, avec la Société de banque suisse (SBS) pour créer la nouvelle UBS, la banque devint un établissement financier global.

<b>Union de banques suisses (UBS)</b><br>Une affiche publicitaire réalisée en 1964 par le graphiste  André Masméjean (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).<BR/>
Une affiche publicitaire réalisée en 1964 par le graphiste André Masméjean (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
(...)


Bibliographie
Union de banques suisses: 1862, 1912, 1962, 1962
Handbook on the History of European Banks, 1994

Auteur(e): Peter Püntener / AN