Rentenanstalt

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

La compagnie d'assurances Caisse de rentes suisse (Schweizerische Rentenanstalt) fut fondée en 1857 à Zurich sous la forme d'un établissement de droit privé ayant pour but de conclure des assurances vie, décès et rentes viagères. Bien que le gouvernement zurichois en ait eu l'initiative et que Johann Conrad Widmer ait réalisé les travaux préliminaires, le Crédit suisse (CS) apparaît comme le fondateur de la Rentenanstalt, car la banque garantit les prestations de la compagnie qui ne disposait pas de capital initial. A l'entrée en vigueur du Code des obligations, la Rentenanstalt dut, à l'instar d'autres assurances mutuelles, s'inscrire en tant que coopérative au registre du commerce. Elle se détacha progressivement du CS au rythme de la croissance de sa fortune et s'en sépara définitivement en 1885. La prépondérance des assurances de capital par rapport à celles de rente eut pour conséquence un complément de la raison sociale qui devint la Société suisse d'Assurances générales sur la vie humaine (Schweizerische Lebensversicherungs- und Rentenanstalt) en 1894. La même année, la Rentenanstalt offrit une assurance populaire destinée aux revenus modestes dont les primes furent initialement encaissées à la poste au moyen de carnets de timbres. Durant la Première Guerre mondiale, elle se lança sur une grande échelle dans la prévoyance du personnel, un secteur qui flamba après la Deuxième Guerre mondiale. Après la reprise de La Suisse Assurances en 1988 déjà, la direction de la compagnie, se sentant limitée dans ses mouvements face à la libéralisation des marchés, parvint à transformer la Rentenanstalt en société par actions en 1997. Dans le cadre d'une stratégie de bancassurance, les acquisitions se succédèrent: Lloyd Continental, UTO Albis, Livit et Banque du Gothard en 1999, Société fiduciaire suisse en 2000 et le parc immobilier d'Oscar Weber Holding en 2001. Cette expansion forcée mena la compagnie au bord de la faillite en 2001-2002. Une nouvelle direction revendit les acquisitions et concentra son activité sur son secteur traditionnel, opérant dès 2002 sous le nom de Swiss Life. Le groupe, affaibli, essuya un échec en 2008 durant la crise financière. Il employait environ 8200 personnes en 2009 et était actif en Suisse, en France, en Allemagne, au Liechtenstein, au Luxembourg, à Singapour et à Dubaï.


Bibliographie
La Soc. suisse d'assurances générales sur la vie humaine, 1857-1957, 1957
Swiss Life, 2008

Auteur(e): Bernard Degen / AN