Escher, Wyss & Cie

Avec le banquier Salomon von Wyss, Hans Caspar Escher fonda une filature mécanique en 1805 à Zurich. Tous deux y ajoutèrent un département de construction fabriquant des machines textiles, des roues et turbines hydrauliques et des installations de transmission d'énergie. De leurs ateliers sortirent dès 1835 des bateaux, puis des machines à vapeur pour stations fixes et locomotives. Une succursale fut ouverte à Leesdorf (A) en 1840, une autre à Ravensburg en 1856. Surpassée par la construction mécanique, la filature fut fermée en 1860. Sous la direction de Hans Zölly, l'entreprise concentra ses activités sur la fabrication de moteurs hydrauliques et à vapeur. Elle produisit aussi des installations de refroidissement. De 1904 à 1929, ses turbines à vapeur pour centrales électriques thermiques, bateaux et locomotives furent placées dans des consortiums du monde entier. Durant cette période, ses installations hydrauliques pour centrales hydro-électriques dominaient le marché. L'usine de Zurich-Hard fut construite de 1891 à 1894. On ouvrit une nouvelle succursale à Lindau (Bavière) en 1916 et une autre à Schio (Vénétie) en 1920. Essentiellement exportatrice par vocation, l'entreprise prit le nom d'Escher Wyss AG en 1935. Après la Deuxième Guerre mondiale, elle se développa pour devenir un groupe international. Zurich demeura cependant son centre, réunissant les activités de recherche, développement et construction, ainsi que la fabrication de pièces de précision. A son apogée en 1963, la maison mère employait 2300 personnes. Les ventes ayant reculé, l'entreprise fut reprise en 1969 par Sulzer. Sulzer-Escher Wyss AG fut créée en 1983 et sa production concentrée sur le secteur hydraulique et les turbomachines thermiques. Dans les années 1990, le réaménagement de l'ancienne zone industrielle a été planifié. Le projet s'est concrétisé par l'inauguration du Technopark en 1993. D'autres bâtiments, nouveaux ou transformés, suivirent, tels le Schiffbau (théâtre, ateliers, logements et restaurants), le Mobimo-Hochhaus (tour de bureaux), l'hôtel Accor, le Westpark (bureaux et logements) et le Puls 5 (logements, bureaux, magasins, restaurants).


Bibliographie
150 Jahre Escher Wyss, 1955
– H.P. Bärtschi, Industrialisierung, Eisenbahnschlachten und Städtebau, 1983
– R.W. Scholz et al., éd., Industrieareal Sulzer-Escher Wyss, 1996

Auteur(e): Hans Stadler / AN