International Watch Co. (IWC)

Fabrique de montres mécaniques de luxe, fondée à Schaffhouse en 1869 par Florentine Ariosto Jones, ingénieur d'origine américaine. Société anonyme en 1874. Après deux faillites, Johannes Rauschenbach, fabriquant schaffhousois de machines agricoles, reprit l'entreprise en 1880 (104 employés en 1889, 67 hommes et 37 femmes; 190 en 1901). A la mort de son fils en 1905, IWC passa par héritage notamment aux gendres de Rauschenbach, le psychanalyste Carl Gustav Jung et Ernst Homberger. Celui-ci en devint l'unique propriétaire en 1929. En 1978, son fils, Hans Ernst Homberger, vendit l'entreprise, touchée par la hausse du prix de l'or et l'effondrement du dollar, à la société allemande VDO Adolf Schindling AG. Avec cette dernière, IWC passa en 1991 à Mannesmann, puis en 2000 à la firme anglaise Vodafone. Finalement, le groupe horloger de Mannesmann, LMH (IWC, Jaeger-Le Coultre, Lange) fut repris par le groupe sud-africain Richemont (famille Rupert). IWC produisit d'abord des montres de poche, puis également des montres-bracelet. L'entreprise fabriqua sa première montre d'aviateur en 1936, un modèle Yacht Club en 1966 et sa première montre à quartz en 1970. Elle collabora avec le designer Ferdinand Alexander Porsche, notamment pour la montre-boussole de 1978. Elle introduisit l'utilisation du titane pour les bracelets et les boîtiers. En 1985, elle créa le chronographe Da Vinci, doté d'un calendrier perpétuel avec phases de lune. En 2001, IWC comptait 400 employés, qui produisaient environ 44 000 montres annuellement.


Bibliographie
– R. Meis, IWC-Uhren, 1985
– H.-F. Tölke, J. King, IWC, International Watch Co. Schaffhausen, 1986
1868-1993: 125 Jahre Entwicklungszeit für eine Uhr, 1993
Schaffhauser AZ, 27.7.2000

Auteur(e): Adrian Knoepfli / ABI