No 1

Wentzel, Gregor

naissance 17.2.1898 à Düsseldorf, décès 12.8.1978 à Ascona, Allemand, de Zurich (1940), Américain (apr. 1948). Fils de Josef, employé de banque, et d'Anna Joesten. ∞ Anna Lauretta Wielich, de Düsseldorf. Etudes de mathématiques et physique aux universités de Fribourg-en-Brisgau, Greifswald et, dès 1920, Munich, doctorat (1921) et habilitation (1922) à Munich. Professeur extraordinaire de physique mathématique à Leipzig (1926), puis ordinaire à l'université de Zurich (successeur d'Erwin Schrödinger, 1928-1948). Président de la Société suisse de physique (1945-1947). Professeur ordinaire à l'université de Chicago (1948-1970), W. revint en Suisse en 1970. A Munich, il collabora avec Arnold Sommerfeld sur la première théorie des quanta et fit la connaissance de Wolfgang Pauli et Werner Heisenberg. Après le parachèvement de la théorie de la mécanique quantique par Schrödinger en 1926, il développa indépendamment de Léon Brillouin et Hendrik Anthony Kramers la "méthode de Wentzel, Kramers et Brillouin", devenue importante dans de nombreux domaines sous le nom d'approximation quasi classique. Après la nomination de Pauli à l'EPF en 1928, Zurich devint un centre de la physique théorique. Durant la guerre, W. reprit aussi les cours de Pauli. Son ouvrage Einführung in die Quantentheorie der Wellenfelder (1943) constitue la première description de la théorie quantique des champs. Docteur honoris causa de l'EPF de Zurich (1966), médaille Max Planck (1975).


Bibliographie
– G. Rasche, H.H. Staub, «Physik und Physiker an der Universität Zürich», in Vierteljahrsschrift der Naturforschenden Gesellschaft in Zürich, 124, 1979, 205-220
– W. Killy, éd., Deutsche biographische Enzyklopädie, 10, 22008, 437
National Academy of Sciences, Biographical Memoirs, 2009.

Auteur(e): Günter Scharf / HR