No 1

Clausius, Rudolf

naissance 2.1.1822 à Köslin (Poméranie, auj. Koszalin, Pologne), décès 24.8.1888 à Bonn, prot., Allemand. Fils de Carl Ernst Gottlieb, conseiller scolaire, et de Charlotte Wilhelmine Schultze. ∞ 1) Adelheid Rimpau, 2) Sophie Sack. Etudes de physique, mathématiques et histoire à Berlin (1840-1844), doctorat ès sciences à Halle (1848). Professeur de physique technique et mathématique à l'Ecole polytechnique de Zurich (1855-1867) et à l'université de Zurich (1857-1867), à Wurtzbourg (1867) puis à Bonn (1869). C. publia en 1850 dans les Annalen der Physik un premier travail de thermodynamique, qu'il appelait encore "théorie mécanique de la chaleur". Se rattachant aux thèses de Sadi Carnot (1824), il s'intéressa d'abord aux cycles, puis généralisa progressivement sa théorie, avant de lui donner sa forme définitive en 1865. Sur la base de ses découvertes, il introduisit une importante notion en thermodynamique, la fonction d'état entropie (on connaissait déjà celle d'énergie). Le second grand apport de C. apparut dans son travail sur la théorie cinétique des gaz, publié en 1857, dans lequel il fonde, sur des bases atomistes, la théorie des gaz parfaits et la loi d'Avogadro. C. utilisa pour la première fois en 1858 le concept de libre parcours moyen entre deux chocs d'une molécule de gaz, et soutint que les molécules pouvaient être constituées de plusieurs atomes. Il expliqua ainsi la nature de l'ozone (O3), découvert à Bâle par Friedrich Schönbein en 1839. C. passe, avec William Thomson, pour le fondateur de la thermodynamique.


Oeuvres
Théorie mécanique de la chaleur, 2 vol., 1868-1869 (all. 1864-1867, 21876-1891, 3 vol.)
Fonds d'archives
– ETH-BIB
Bibliographie
– W. Nernst, Rudolf Clausius, 1922
NDB, 3, 276-278
Deutsche biographische Enzyklopädie, 2, 1995, 335-336

Auteur(e): Günter Scharf / ABI