No 1

Surava, Peter

naissance 25.4.1912 à Zurich (Hans Werner Hirsch), décès 23.11.1995 à Oberrieden, cath., puis sans confession (1953), de Zurich. Fils de Franz Hirsch, directeur de filiale d'une fabrique allemande de verre et de miroirs, et d'Anna Maria Meier. ∞ 1) Frieda Geiler, assistante sociale, 2) Gret Moser, 3) Else Koerfgen, 4) Trudy Matter. Apprentissage de commerce (1928-1930), formation de graphiste à Londres (1931). D'abord responsable de l'auberge de jeunesse et de l'école de ski de Valbella (1936-1939), S. débuta dans le journalisme en 1939. Il prit le pseudonyme de Peter S., d'après le toponyme grison. Ce changement de nom fut confirmé officiellement par le Conseil d'Etat zurichois en 1941. Rédacteur en chef de l'hebdomadaire Die Nation (1940-1944), il fut l'artisan de son grand succès. Malgré les conflits avec la censure, il fustigea le nazisme, la politique d'asile officielle de la Confédération, ainsi que les tendances à l'antisémitisme et à l'alignement sur le Reich qu'il observait en Suisse. Ses reportages sociaux, avec les photographies de Paul Senn, furent novateurs. Après des démêlés avec les éditeurs de Die Nation, S. fut rédacteur du périodique communiste Vorwärts et de la revue culturelle satirique Grüner Heinrich (1945-1946). Attaqué à gauche comme à droite, il fut obligé d'abandonner son nom de S. après le jugement du Tribunal fédéral demandé par la commune de S. (1946). Détenu pour délit contre la propriété à la suite d'une plainte pénale de Die Nation, il fut condamné par le tribunal de district de Berne à un an de prison avec sursis (1949). Retiré de la vie publique, il fit paraître sous divers pseudonymes (Ernst Steiger, James Walker, Thomas Quinton) des manuels de mieux-vivre, écrivit des pièces radiophoniques et dirigea, de 1950 à 1991, la rédaction des revues Bewusster leben, Reform und Diät et Volksgesundheit. S. publia son autobiographie sous le nom de Peter Hirsch (Il disait s'appeler Peter Surava, 1991, trad. franç. 1998), dont Erich Schmid tira un film documentaire (1995). Nombreuses distinctions, dont le prix Nanny et Erich Frischhof et la bourgeoisie d'honneur de S. (1995).


Fonds d'archives
– Fonds, AfZ
Bibliographie
– E. Schmid, éd., Abschied von Surava, [1996] (avec liste des œuvres)
– A. Bundi, A. Jacomet, "Das gibt es in der Schweiz!", travail de séminaire Berne, 1996

Auteur(e): Erich Schmid / LA