No 5

Roth, Arnold

naissance 24.1.1836 à Teufen (AR), décès 7.4.1904 à Berlin, prot., de Teufen. Fils de Johannes ( -> 19). ∞ Elisabeth Aline Zollinger. Ecole cantonale à Trogen, gymnase à Saint-Gall, études de droit à Zurich et Heidelberg (1854-1857, doctorat). Entre 1861 et 1868, avocat et auditeur au tribunal de district de Zurich, puis secrétaire de la légation suisse à Paris. Secrétaire du Département politique fédéral en 1869-1870. Député au Grand Conseil et conseiller d'Etat d'Appenzell Rhodes-Extérieures de 1871 à 1877 (vice-landamman 1871-1872, landamman 1873-1875). Conseiller aux Etats (1871-1876). Président de l'office cantonal des juges d'instruction (1871-1877), suppléant au Tribunal fédéral (1871-1874). Partisan de la révision centralisatrice de la Constitution fédérale en 1872 et du Kulturkampf, R. joua un rôle de premier plan dans la révision de la Constitution des Rhodes-Extérieures (1876). A Berne, ami d'Emil Welti, il se tint politiquement plutôt au centre. En 1882, il refusa de se porter candidat au Conseil fédéral. Cofondateur de la Banque cantonale, président du comité d'initiative du tramway Saint-Gall-Gais, administrateur de la Rentenanstalt (1872-1876). Ambassadeur à Berlin de 1877 à 1904, R. participa à l'élaboration de traités de commerce et d'établissement ainsi qu'au règlement pacifique de l'affaire Wohlgemuth (1889). En 1890, il contribua de manière importante à la conférence internationale pour la protection des travailleurs, organisée à Berlin par l'empereur Guillaume II. En 1899, il représenta la Suisse à la conférence de la Haye. Colonel.


Bibliographie
Der Bund, 15 et 18.1.1902
NZZ, 13.4.1904; 25, 29 et 31.8.1905
– Gruner, L'Assemblée, 1, 518-519
– G. Thürer, Johannes und Arnold Roth, 1981

Auteur(e): Sarah Brian Scherer / VW