No 8

Savoie, Charles Emmanuel de

naissance 12.1.1562 au château de Rivoli (Piémont), décès 26.7.1630 à Savigliano (Piémont), cath. Fils d'Emmanuel-Philibert, duc de S., et de Marguerite de France. Petit-fils de François Ier. ∞ 1585 Catherine d'Autriche, fille de Philippe II, roi d'Espagne. Duc de S. (1580-1630), il tenta d'annexer Genève dans le but de reconstituer le royaume de Bourgogne avec l'aide de l'Espagne et d'appuyer la reconquête catholique de saint François de Sales. Dès 1585, il soumit la ville à un blocus; à la même époque, il tenta aussi, sans succès, de regagner le Pays de Vaud (conjuration d'Isbrand Daux en 1588). Une guerre ouverte s'établit avec Genève dès 1589; en 1593, la trêve conclue entre Henri IV et la Ligue s'étendit à la S. et à Genève et mit fin temporairement au conflit. Suite à l'épisode de l'Escalade de 1602, le duc dut reconnaître l'indépendance de Genève (paix de Saint-Julien, 1603). Il se tournera dès lors vers l'Italie et Genève s'imposera comme le bastion du protestantisme.


Bibliographie
– A. Dufour, «Politique et responsabilité du duc Charles-Emmanuel Ier de Savoie», in RSH, 16, 1966, 20-33
DBI, 20, 326-340
– R. Farré, G. Brassoud, «Charles-Emmanuel Ier "Le Grand" et sa vision de l'Europe», in La Savoie dans l'Europe, 2002, 191-209

Auteur(e): Martine Piguet