Perrefitte

Comm. BE, distr. de Moutier. A l'ouest de Moutier, traversé par la Chalière. 1295 Pierefite, ancien nom all. Beffert. 81 hab. en 1755, 236 en 1850, 419 en 1900, 403 en 1950, 569 en 1970, 476 en 2000. Dans la prévôté de Moutier-Grandval (évêché de Bâle) jusqu'en 1797, P. fait partie du département du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin sous le régime français, avant de passer au canton de Berne en 1815. A la Réforme (1531), la chapelle de Chalières devient le lieu de culte d'une nouvelle paroisse composée de P. et de Champoz, desservie par le pasteur de Moutier. En 1746, Champoz est détaché de la double paroisse Moutier-Chalières. Au XIXe s., P. cède Chalières à la paroisse de Moutier. Commune municipale et commune bourgeoise depuis 1865. Village agricole jusqu'à l'implantation d'ateliers de mécanique et de décolletage, dans le sillage de l'industrialisation prévôtoise. Ce développement industriel et ses crises déterminent les fluctuations démographiques de P.


Bibliographie
– Ph. Pierrehumbert, Moutier à travers les âges, 1943 (21984)

Auteur(e): Christine Gagnebin-Diacon