No 1

Maupertuis, Pierre-Louis Moreau de

naissance 28.9.1698 à Saint-Malo (Bretagne), décès 27.7.1759 à Bâle, cath., Français. Fils de René, commerçant. ∞ 1745 Eleonore von Borcke. Mathématicien, savant et philosophe, M. entretint quelques rapports avec des savants helvétiques. Début 1729, après avoir adhéré au newtonisme, il rencontra à Paris Gabriel Cramer, qui lui suggéra de suivre le cours de mathématiques de Jean Bernoulli (1667-1748) à Bâle. Ce cours, qui eut lieu en 1729-1730, fut le début d'une relation épistolaire et amicale avec la famille Bernoulli qui dura jusqu'à sa mort. A Bâle, M. fit aussi la connaissance de Samuel König, un autre élève des Bernoulli, qu'il fit engager en 1739 par la marquise du Châtelet comme maître de mathématiques, et nommer dix ans plus tard comme membre de l'Académie des sciences de Berlin. König n'en fut pas moins en 1751 l'auteur d'un écrit qui contestait à M. la paternité du principe de moindre action, sur la base d'une lettre de Leibniz à Jacob Hermann qui traitait du même sujet. Cette querelle obligea König à démissionner de l'Académie de Berlin en 1752 et brouilla M. avec Voltaire. En octobre 1758, il s'installa à Bâle où il vécut ses derniers mois réfugié auprès de son ami Jean Bernoulli (1710-1790).


Oeuvres
Œuvres, 4 vol., 1752 (réimpr. 1965-1974)
– P. Costabel, éd., Correspondance de Leonhard Euler avec P.-L. M. de Maupertuis et Frédéric II, 1986
Bibliographie
DSB, 9, 186-189
NDB, 16, 431-432
– U.P. Jauch, «Pierre Louis Moreau de Maupertuis: Aufstieg und Fall eines Wissenschaftsorganisators», in NZZ, 18/19.7.1998

Auteur(e): René Sigrist