No 1

Gide, André

naissance 22.11.1869 à Paris, décès 19.2.1951 à Paris, prot., Français. Fils de Paul, professeur de droit romain, et de Juliette Rondeaux. ∞ 1895 Madeleine Rondeaux, sa cousine. Les rapports de G. avec la Suisse romande protestante sont multiples et contrastés. En 1894, il fait un long séjour dans le canton de Neuchâtel pour raisons de santé. Il réside à La Brévine dont le cadre lui inspirera celui de La symphonie pastorale (1919). C'est à Neuchâtel et en Engadine que G. situe un chapitre de l'Immoraliste (1902). S'il se montre sévère dans son Journal pour la Suisse "propre en ordre" et en dehors de l'"Histoire", il y revient à plusieurs reprises en 1912, 1917, 1927, 1933, 1935, 1947-1948. Dans l'entre-deux-guerres, G. noue de solides amitiés avec la Société d'étudiants de Belles-Lettres de Lausanne, qui a l'audace de monter en 1933 une adaptation théâtrale des Caves du Vatican. Les critiques romands de cette époque - Pierre Beausire, Alfred Wild, Daniel Simond - sont profondément marqués par son œuvre dont ils sont d'ardents défenseurs.


Bibliographie
– Belles-Lettres (Lausanne), Livre d'or du 175e anniversaire, 1806-1981, 1981
– Francillon, Littérature, 2, 290-292

Auteur(e): Roger Francillon