No 1

Karamzine, Nikolaï Mikhaïlovitch

naissance 12.12.1766 à Mikhaïlovka (gouvernement de Simbirsk, auj. Oulianovsk, Russie), décès 3.6.1826 à Saint-Pétersbourg, orth., Russe. Ecrivain, connu notamment pour ses romans et nouvelles, ses ballades poétiques et son Histoire de l'Empire de Russie (12 vol., 1816-1826; trad. franç., 9 vol., 1819-1826). Historiographe impérial (1803), conseiller d'Etat (1816). Touché par la vogue de l'helvétisme, K. correspondit dès 1786 avec Johann Kaspar Lavater, traduisit en russe la Contemplation de la nature de Charles Bonnet, pendant son séjour à Genève (1789), ainsi que des œuvres de Salomon Gessner et d'Albert de Haller. Profitant de son Grand Tour en Occident (1789-1791), il visita la Suisse en admirateur de Rousseau et lui consacra une large place dans ses Lettres d'un voyageur russe (6 vol., 1797-1801; trad. franç. partielles en 1815, 1867, 1885).


Bibliographie
– F. Pamp, «Charles Bonnet und Karamzin», in Revue de littérature comparée, 30, 1956, 87-92
Voyageurs européens à la découverte de Genève, 1685-1792, 1966
– E. Bryner, «Karamzin und die Schweiz», in Schweizer Monatshefte, 52, 1972, 592-601
– G. Lehmann-Carli, «Karamzins Lavater-Rezeption», in Zeitschrift für Slawistik, 36, 1991, 505-517

Auteur(e): Jean-Daniel Candaux