No 1

Pareto, Vilfredo

naissance 15.7.1848 à Paris, décès 19.8.1923 à Céligny, cath., Italien. Fils de Raffaele, marquis, ingénieur, et de Marie Méténier. ∞ 1) 1889 Alessandrina Bakounine, fille de Modeste Nicolaïevitch, résidant à Venise, 2) 1923 Jeanne Régis, fille de Pierre, commerçant en vins. Etudes de mathématiques et physique à l'université et à l'école polytechnique de Turin, ingénieur (1870). P. travailla pour les chemins de fer romains, puis dirigea la Société pour l'industrie du fer à San Giovanni Valdarno (1892). Professeur d'économie politique à l'université de Lausanne (1893-1917), avec également le titre de professeur de sciences politiques et sociales ad personam dès 1907. Doyen de la faculté de droit (1896-1898). En 1897, P. inaugura le premier cours de sociologie à Lausanne. Dans son Trattato di sociologia generale (1899), P. décrit les phénomènes économiques et sociaux comme des processus interactifs dont il souligne les effets structurels. Pour P., les actions humaines se répartissent en deux catégories: logiques ou non logiques. Mandaté par Mussolini auprès de la SdN pour représenter l'Italie à la commission pour la réduction des armements (1923). P. refusa la grand-croix de l'ordre de la Couronne d'Italie (1917). Nommé sénateur du royaume vers la fin de sa vie, il ne signa toutefois pas l'acceptation de la charge.


Bibliographie
– G.H. Bousquet, Pareto (1848-1923), 1960
– G. Busino, «Pareto e le autorità di Losanna», in Giornale degli economisti e annali di economia, 1963, 260-303
Professeurs Lausanne, 956-957

Auteur(e): Fabienne Abetel-Béguelin