Parti progressiste national (PPN)

En 1918, en réaction à la grève générale, des gardes civiques sont créées dans le canton de Neuchâtel. Les mouvements sont massifs dans les deux villes industrielles: la ligue Ordre et Liberté au Locle et l'Union helvétique à La Chaux-de-Fonds décident de continuer leurs activités et, en 1919, fondent le PPN, qui ambitionne d'unifier les radicaux et les libéraux. Le PPN restera confiné aux Montagnes neuchâteloises et sera dirigé par des industriels, des paysans et des représentants des professions libérales. De 1919 à 1949, il est représenté au Conseil d'Etat par Edgar Renaud. Au Grand Conseil, l'apogée est atteint en 1922 avec 18 élus sur 107 et un second siège au Conseil d'Etat (avec Ernest Strahm, perdu en 1925). Arnold Bolle sera son unique conseiller national (1922-1931). Le PPN fusionne avec le parti libéral en 1981 (parti libéral-radical neuchâtelois depuis 2008).


Bibliographie
Hist.NE, 3
L'Impartial, 10.11.1981

Auteur(e): Marc Perrenoud