07/06/2005 | communication | PDF | imprimer | 

Capitanei di Locarno

La première attestation du titre de Capitanei attribué à des familles nobles de Locarno apparaît dans un diplôme (privilège de marché) de l'empereur Frédéric Ier, datant de 1164. Ce titre, accordé en principe aux seuls vassaux du roi, aurait été donné aux nobles de Locarno, qui n'étaient que des arrière-vassaux, à titre exceptionnel. Les Capitanei descendaient probablement des nobles lombards Da Besozzo, du comté du Seprio, auxquels l'évêque schismatique de Côme, Landolfo da Carcano, aurait inféodé la région de Locarno vers l'an mille. Les Capitanei étaient responsables de l'administration des biens ecclésiastiques dans la pieve; ils jouissaient de l'immunité et d'un pouvoir coercitif, mais n'étaient pas propriétaires du territoire lequel appartenait, exception faite des biens ecclésiastiques et royaux, aux communautés locales. Comme ils étaient privés du pouvoir souverain, leur poids politique était limité; ils jouèrent toutefois un rôle important aux XIIIe et XIVe s., lors des luttes opposant guelfes et gibelins et lors des guerres entre Côme et Milan. Résidant principalement à Ascona, Locarno et Muralto, les Capitanei n'appartenaient à aucune communauté; leurs familles (Orelli, Rastelli, Rusconi, Magoria, Gnosca, Della Rocca, Muralto et Duni) constituaient une entité politique, fiscale et commerciale, appelée université ou corporation des nobles, séparée du reste de la population. Leur pouvoir économique découlait des régales qu'ils possédaient sur tout le territoire de la paroisse (péages, dîmes, droits d'alpage, de pacage, de pêche, de marché, de chasse, banalités, etc.) et de la possession de nombreux biens fonciers (domaines, champs, bois, pâturages, alpages). Jusqu'au milieu du XVIe s., les Capitanei exercèrent un contrôle direct sur l'élection des représentants des communautés au Conseil général de la paroisse; par la suite, ils purent seulement désigner leurs propres représentants. Au cours des siècles, ils cédèrent une partie de leurs régales aux communautés et surtout à la corporation des bourgeois de Locarno. Après 1342, lorsque la région de Locarno fut occupée par les Visconti, le rôle politique et économique des Capitanei diminua fortement; leur corporation réussit cependant à maintenir, sans beaucoup de changements, de nombreux privilèges jusqu'en 1798. Ses membres devinrent bourgeois de Locarno en 1803.


Bibliographie
– K. Meyer, Die Capitanei von Locarno im Mittelalter, 1916
– G. Wielich, Das Locarnese im Altertum und Mittelalter, 1970

Auteur(e): Rodolfo Huber / CHR