No 13

Schneider, Georges

naissance 10.5.1919 à Saint-Imier,décès 17.5.2010 à Nogent-sur-Marne (Ile-de-France), de Rubigen. Fils d'Adolphe et d'Hélène Hoffmann. Maturité à La Chaux-de-Fonds, licence ès lettres à Genève (1945). Etabli à Paris en 1946, S. s'y consacre à la sculpture et au dessin. Il fréquente l'académie de la Grande Chaumière. Grâce notamment à la bourse fédérale des beaux-arts (1954 et 1955), il peut rapidement étendre son activité et, dès 1958, il expose dans de nombreux musées et galeries, d'abord en France, puis en Italie, aux Pays-Bas et en Suisse. Parmi ses principales réalisations figurent des œuvres d'inspiration sacrée et du mobilier liturgique. Sa cité natale lui commande une œuvre emblématique, Le défricheur, monument en bronze dédié à saint Imier (1959), ainsi qu'un Chemin de croix (quinze bas-reliefs en ardoise) dans l'église catholique romaine du lieu (1963). Particulièrement apprécié pour ses reliefs et ses bronzes, S. figure parmi les sculpteurs suisses de renommée internationale.


Bibliographie
Quatre sculpteurs jurassiens, 1971
Georges Schneider, cat. expo. Mendrisio, 1982
– D. Ponnau et al., Hommage à Georges Schneider, 1999

Auteur(e): Anne Beuchat-Bessire, Catherine Krüttli