No 3

Joris, David

naissance vers 1501/1502 en Flandres, décès 25.8.1556 à Bâle, anabaptiste mystique. ∞ 1524 Dirkgen Willems. Peintre verrier, établi à Delft en 1524, banni en 1528 comme partisan de la Réforme. Impressionné par le martyre de nombreux anabaptistes, J. entra en 1534/1535 dans leur mouvement, dont il devint avec Menno Simons le principal meneur aux Pays-Bas après la chute du "royaume de Sion" à Münster (1535). Mais son autorité diminua dès 1540, en raison de son mysticisme extatique et de sa tendance croissante au compromis apparent avec les Eglises officielles. En 1544, il émigra avec une nombreuse famille à Bâle, où, sous le nom de Jean de Bruges, il se fit passer pour un calviniste persécuté et fut bien accueilli grâce à sa fortune. Tout en évitant les provocations, il maintint d'étroits contacts avec ses partisans en Europe, qui le soutenaient financièrement. Avec des esprits indépendants comme Sébastien Castellion et Celio Secondo Curione, il milita pour davantage de tolérance. Quand on découvrit sa véritable identité en 1559, trois ans après sa mort, son cadavre fut exhumé et jeté sur un bûcher avec un grand nombre de livres et d'images. Ses écrits, conservés en partie à la bibliothèque de l'université de Bâle, eurent une certaine influence, en particulier sur les tendances extrêmes du piétisme.


Fonds d'archives
– UBB
Bibliographie
– P. Burckhardt, «David Joris und seine Gemeinde in Basel», in BZGA, 48, 1949, 5-106
– A. Berchtold, Bâle et l'Europe, 1, 1990, 541-546
– H. Jecker, Ketzer - Rebellen - Heilige, 1998, 46-48
TRE, 17, 238-242

Auteur(e): Hanspeter Jecker / PM