Appenzeller Kalender

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

C'est en relevant des erreurs de calcul dans d'autres almanachs que Johannes Tobler, de Rehetobel, eut l'idée de publier dès 1722 son Schreib-Calender, qui deviendra l'Appenzeller Kalender. Bien qu'ayant émigré en Amérique en 1736 pour des raisons politiques, Tobler collabora à la publication jusqu'en 1754. En 1746, la rédaction et l'édition de l'almanach passèrent pour un siècle à la famille Sturzenegger de Trogen, qui l'édita dans sa nouvelle imprimerie dès 1767. L'almanach, illustré depuis 1764, obtint un succès qui dépassait largement les limites du canton; dès 1830, il tirait déjà à 50 000 exemplaires et il atteignit même 80 000 exemplaires en 1910 (32 000 en 2000). Jusqu'en 1958, il contint les calendriers grégorien et julien; on y trouvait entre autres des conseils pour la vie quotidienne et, à partir de 1738, la liste des autorités. Au XXe s., le contenu changea radicalement: les histoires exotiques laissèrent la place à des textes relatifs à la vie rurale appenzelloise, souvent rédigés en dialecte, ce qui offrit une tribune à tous les écrivains importants du terroir.


Bibliographie
– G. Thürer, «250 Jahre Appenzeller Kalender», in Rorschacher Neujahrsblatt, 62, 1972, 125-144
– W. Schläpfer, Pressegeschichte des Kantons Appenzell Ausserrhoden, 1978

Auteur(e): Thomas Fuchs / LH