Appenzeller Kalender

C'est en relevant des erreurs de calcul dans d'autres almanachs que Johannes Tobler, de Rehetobel, eut l'idée de publier dès 1722 son Schreib-Calender, qui deviendra l'Appenzeller Kalender. Bien qu'ayant émigré en Amérique en 1736 pour des raisons politiques, Tobler collabora à la publication jusqu'en 1754. En 1746, la rédaction et l'édition de l'almanach passèrent pour un siècle à la famille Sturzenegger de Trogen, qui l'édita dans sa nouvelle imprimerie dès 1767. L'almanach, illustré depuis 1764, obtint un succès qui dépassait largement les limites du canton; dès 1830, il tirait déjà à 50 000 exemplaires et il atteignit même 80 000 exemplaires en 1910 (32 000 en 2000). Jusqu'en 1958, il contint les calendriers grégorien et julien; on y trouvait entre autres des conseils pour la vie quotidienne et, à partir de 1738, la liste des autorités. Au XXe s., le contenu changea radicalement: les histoires exotiques laissèrent la place à des textes relatifs à la vie rurale appenzelloise, souvent rédigés en dialecte, ce qui offrit une tribune à tous les écrivains importants du terroir.


Bibliographie
– G. Thürer, «250 Jahre Appenzeller Kalender», in Rorschacher Neujahrsblatt, 62, 1972, 125-144
– W. Schläpfer, Pressegeschichte des Kantons Appenzell Ausserrhoden, 1978

Auteur(e): Thomas Fuchs / LH