Serbie

 © 2008 DHS et Kohli cartographie, Berne.<br>
© 2018 DHS

Partie de l'Empire ottoman au XIXe s., la S. devint indépendante en 1878. Elle forma le royaume de S. dès 1882, puis fit partie de la Yougoslavie de 1918 à 1991. Le pays conserva son nom pendant et après les guerres de Yougoslavie. A partir de 2003, l'Etat s'appela S. et Monténégro; le Monténégro et le Kosovo s'en détachèrent respectivement en 2006 et 2008. Avant 1878, de nombreux Serbes vécurent en Suisse (dont le futur Premier ministre Nikola Pašić): la plupart étaient inscrits à la faculté de médecine de l'université de Zurich. En 1888, la Suisse et la S. conclurent une convention d'établissement et consulaire. Les deux pays entretinrent pendant longtemps des relations diplomatiques à travers leurs légations à Vienne, puis la Suisse nomma un consul honoraire à Belgrade (1908) et la S. ouvrit un consulat à Genève (1909). Dès 1917, le royaume de S. eut une représentation diplomatique à Berne. La colonie suisse en S. comptait 500 personnes avant la Première Guerre mondiale, alors que 1200 Serbes vivaient en Suisse. L'activité des Serbes en exil visait essentiellement la construction d'un Etat unifié des Slaves du Sud. De 1863 à 1881, le Suisse Charles Bétant fut premier secrétaire du ministère serbe des Affaires étrangères. Vers la fin du XIXe s., des commerçants glaronais se rendirent dans le pays pour nouer des relations économiques. Une convention commerciale provisoire favorable à l'industrie textile de Suisse orientale entra en vigueur en 1879; elle fut remplacée par le traité de commerce de 1907. En 1904, le montant des exportations suisses s'élevait à près d'un million de francs (produits textiles de Suisse orientale, tels que foulards, soieries ou broderies, mais également montres de poche, fromage et chocolat). Pendant la Première Guerre mondiale, la Suisse exerça le mandat de puissance protectrice de l'Allemagne en S. Entre 1991 et 2010, la Suisse a soutenu le développement de l'Etat serbe avec plus de 300 millions de francs et vingt-quatre accords bilatéraux sont entrés en vigueur. En 2009, la Confédération était le cinquième investisseur étranger en S. En 2010, les exportations s'élevaient à 179 millions de francs, les importations à 66 millions. Dès 1960, des travailleurs immigrés serbes orthodoxes créèrent des paroisses à Zurich et à Berne. Au début du XXIe s., celles-ci représentaient les communautés orthodoxes les plus nombreuses et importantes de Suisse. En 2010, 121 908 Serbes vivaient dans la Confédération et 1121 Suisses (dont 970 doubles nationaux) en S.


Bibliographie
– Z. Levental, «Médecins et infirmières de la Suisse - surtout de Genève - dans les guerres des peuples yougoslaves», in Gesnerus, 34, 1977, 156-167
– W.G. Zimmermann, «Serbische und bulgarische Studenten an der Universität Zürich bis zum Ersten Weltkrieg», in Wegenetz europäischen Geistes II: Universitäten und Studenten, éd. R.G. Plaschka, K. Mack, 1987, 250-255

Auteur(e): Therese Steffen Gerber / GAR