No 5

Labhardt, Philipp Gottlieb

naissance 26.5.1811 à Steckborn, décès 21.7.1874 à Frauenfeld, prot., de Steckborn. Fils de Christian, préfet. ∞ 1846 Maria Natalie Wüest, fille de Jakob, juge cantonal. Etudes inachevées de théologie et de philosophie à Bâle, entrée au service de Naples (1830), études de droit à Zurich (1833-1834). La carrière politique et professionnelle de L. connut de nombreux rebondissements. Avocat à Steckborn (1835-1844), vice-préfet (1836), greffier du tribunal cantonal (1837-1844). Député au Grand Conseil thurgovien (1841-1843), conseiller d'Etat (Intérieur, Militaire, 1844-1848). Des raisons familiales et un différend avec le conseiller conservateur catholique Johann Andreas Stähelin l'amenèrent à démissionner. A nouveau avocat (1848-1861) et député au Grand Conseil (1849-1852), membre du conseil d'éducation (1850-1852), vice-procureur (1852-1857), juge suppléant et secrétaire du Tribunal fédéral (1854-1857). Député au Grand Conseil pour la troisième fois (1859-1869). Conseiller d'Etat pour la deuxième fois (Finances, 1861-1864), il démissionna à la suite de désaccords. Président du tribunal de district de Frauenfeld (1868-1869). Avec Fridolin Anderwert et Johann Ludwig Sulzberger, L. fonda en 1858 une association (appelée Liberaler Verein), d'où naquit l'opposition démocrate des années 1860 qui combattit le "système Häberlin" et Eduard Häberlin en personne. Fondateur et président du comité thurgovien pour le chemin de fer du Seetal (1864-1869), L. obtint que la ligne Rorschach-Kreuzlingen passe par Romanshorn, et non, comme le préconisait Häberlin, par Amriswil. Promoteur de la révision de la Constitution cantonale en 1868, membre de la Constituante (1868-1869) et de la commission de rédaction. Après l'acceptation de la Constitution par le peuple, L. fut pour la troisième fois conseiller d'Etat (Finances, 1869-1874). En 1848, il s'était opposé à la création d'une "chambre des cantons" (Conseil des Etats). Conseiller national (1848-1851, 1865-1869). Administrateur de la Rentenanstalt (1861-1863 et 1869-1873) et des Chemins de fer du Nord-Est (1870-1874). Directeur de la Compagnie de navigation à vapeur sur le lac de Constance inférieur et le Rhin, créée à son initiative en 1863. A L. revient le mérite d'une rénovation complète du corpus des lois thurgoviennes (1865-1868). Colonel d'infanterie, grand juge au tribunal militaire cantonal (1856-1861).


Fonds d'archives
– Arch. du comité du chemin de fer du Seetal, StATG
Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 706-707
– A. Schoop, Johann Konrad Kern, 1, 1968
– M. Mebold, Eduard Häberlin, 1820-1884, 1971

Auteur(e): André Salathé / DVU