13/02/2009 | communication | PDF | imprimer
No 3

Naeff [Näff], Wilhelm Mathias

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 19.2.1802 à Altstätten,décès 21.1.1881 à Muri bei Bern, prot., d'Altstätten. Fils de Johann Mathias ( -> 2). Frère d'Adolf ( -> 1), beau-frère de Felix Wilhelm Kubly. Célibataire. Ecoles à Aarau et Lausanne (1815-1819), études de droit à Heidelberg (1819-1823), doctorat. Avocat à Altstätten. N. fut l'un des dirigeants libéraux de la Régénération. Député au Grand Conseil saint-gallois dès 1828. Conseiller d'Etat (Police de 1830 à 1841, Travaux publics de 1841 à 1847, Affaires extérieures en 1847-1848), il réorganisa la police et l'exécution des peines, encouragea la construction de routes, s'intéressa à la création de lignes ferroviaires et à la correction du Rhin. Il présida l'assemblée populaire de Flawil, qui s'opposa aux exigences des monarques européens (expulsion des réfugiés hors de Suisse) et qui réclama la convocation d'une Constituante pour la révision du Pacte fédéral. Il fut nommé par la Diète commissaire fédéral à Schwytz (1838) et à Lucerne (1845-1847). Délégué à la Diète en 1844 et 1847, membre de la commission des Sept (dissolution du Sonderbund) en 1847 et de la commission chargée d'élaborer la Constitution fédérale de 1848, il parvint par sa modération à jouer un rôle de médiateur entre les catholiques conservateurs et les radicaux. Après la création de l'Etat fédéral, les Saint-Gallois l'envoyèrent au Conseil des Etats. Le 16 novembre 1848, il fut élu par l'Assemblée fédérale membre du premier Conseil fédéral. Il dirigea le Département des postes et des travaux publics (1848-1852 et 1855-1866), celui du Commerce et des péages (1854 et 1867-1873), celui des Finances et des douanes (1873-1875) et le Département politique lors de son unique année présidentielle (1853); il se retira en 1875. Il s'attacha principalement à l'unification du système postal, avec l'aide du conseiller national Franz Eduard Erpf et du directeur général des postes Benedikt La Roche. Il établit en 1852 les bases légales du réseau télégraphique en pleine expansion et signa avec des pays voisins des conventions sur le trafic postal international.


Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 575-576
– Altermatt, Conseil fédéral, 138-142
Rheintaler Köpfe, 2004, 282-284

Auteur(e): Markus Kaiser / EVU