No 1

Mächler, Albert

naissance 2.4.1868 à Rapperswil (SG), décès 9.12.1937 à Saint-Gall, cath., de Rapperswil. Fils de Franz Josef, hôtelier et membre du Grand Conseil, et de Josephine Benziger. ∞ Josephine Gmür, d'Amden. Gymnase d'Einsiedeln, école cantonale de Saint-Gall, études de droit à Zurich, Berlin, Leipzig, Montpellier, Lausanne et Berne, doctorat (1892) avec une thèse de droit funéraire intitulée Das Begräbniswesen nach schweizerischem Bundesrecht. Exerçant la profession d'avocat de 1892 à 1902, M. fut également président de la ville de Rapperswil (1897-1902). Conseiller d'Etat saint-gallois, il dirigea le Département militaire et de la police (1902-1930), puis le Département militaire et de l'instruction publique (1930-1936); il fut cinq fois landamman. Président de la section saint-galloise du parti radical de 1905 à 1916, il institua un secrétariat permanent en 1912. Conseiller national de 1905 à 1934 (président en 1924-1925), M. fut un ardent défenseur de la justice sociale et s'illustra sur le plan de la législation tant au niveau cantonal que fédéral, essentiellement par la création d'un fonds cantonal d'assurance sociale dont les intérêts étaient versés à la Fondation pour la vieillesse; il fut un pionnier de l'AVS, à l'introduction de laquelle il se consacra entièrement. Au Conseil national, comme membre du comité directeur du groupe radical et membre de la direction du parti radical (1907-1919), M. détenait une position influente, qu'il employa à la promotion d'une bonne intelligence entre Suisses alémaniques et romands. Il soutint le projet de correction du cours de la Linth. Représentant d'un catholicisme libéral, il s'engagea pour une collaboration entre l'Eglise et l'Etat, ainsi que pour la tolérance en matière de religion. Colonel d'infanterie (1915).


Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 571
– «Die Landammänner des Kantons St. Gallen, 2. Teil: 1891-1972», in NblSG, 113, 1973, 19-20

Auteur(e): Franz Xaver Bischof / AN