Bévilard

Ancienne commune BE, district de Moutier, arrondissement administratif du Jura bernois, ayant fusionné en 2015 avec Malleray et Pontenet pour former la commune de Valbirse. Village de la vallée de Tavannes (vallée de la Birse) jouxtant Malleray. 1182 Bevilar, ancien nom all. Bewiler. 152 hab. en 1770/1771, 200 en 1818, 294 en 1850, 652 en 1900, 1130 en 1950, 1952 en 1970, 1666 en 2000. Famille noble aux XIIIe et XIVe s. B. fit partie de la prévôté de Moutier-Grandval (évêché de Bâle) jusqu'en 1797, du département du Haut-Rhin sous le régime français et fut rattaché à Berne en 1815. Communes municipale et bourgeoise. Paroisse (église Saint-Georges) citée dès 1263. Le patronage appartint à Bienne (XVe s.), à l'abbaye de Bellelay (XVIe s.), au prince-évêque de Bâle (XVIIe-XVIIIe ). La Réforme fut adoptée en 1531. La paroisse comprend B., Malleray, Pontenet et Champoz (ce dernier depuis le XVIIIe s.) et Sornetan en fut filiale jusqu'en 1746; l'église actuelle date de 1716. B. resta un village agricole jusqu'à l'achèvement de la liaison ferroviaire Bâle-Delémont-Bienne en 1877 (gare de Malleray-B.). Dès lors l'implantation d'ateliers de mécanique et d'horlogerie a entraîné un développement industriel et démographique très important avant que les crises des années 1970 et 1980 ne provoquent un recul (fabrique de pignons Hélios, 1882; fabrique de machines Schäublin, 1915).


Bibliographie
Malleray Bévilard, 1994

Auteur(e): François Wisard