Neuenegg

Comm. BE, distr. de Laupen, sur un plateau de la rive droite de la Singine, comprenant le village de N., la partie occidentale de Thörishaus et plusieurs hameaux dont Bärfischenhaus, Bramberg, Brügelbach et Landstuhl, ainsi qu'une partie de la forêt du Forst, appartenant à la commune bourgeoise de Berne. 1228 Nuneca, 1235 Nuwenegge. 779 hab. en 1764, 2155 en 1850, 2111 en 1900, 2800 en 1950, 3727 en 1980, 4362 en 2000.

N. faisait partie de la seigneurie de Laupen et revint à la ville de Berne avec cette dernière en 1324. Le village abrita alors l'une des six cours de justice du bailliage de Laupen; le tribunal siégeait devant le cimetière, plus tard à l'auberge. Pour les affaires militaires, N. relevait de la juridiction de Sternenberg (dite aussi de N.), dont le lieu de justice médiéval (Landstuhl, auj. lieudit) se trouvait le long de la route menant à Berne. C'est sur le Bramberg qu'eut lieu la bataille décisive de la guerre de Laupen en 1339 (monument de 1853) et que les Bernois affrontèrent les Français en 1798 (obélisque érigé en 1864-1866).

L'église Saint-Jean, mentionnée en 1227 (nef des XIIIe-XIVe s., chœur vers 1452, tour de 1512-1516), constituait le centre d'une paroisse réunissant, jusqu'à la Réforme (1528), les habitants de Laupen et ceux de la rive gauche de la Singine, autour de Flamatt. Le patronage revint aux chevaliers teutoniques en 1227 à la suite d'une donation de l'empereur Frédéric II, en 1235 à leur commanderie de Köniz et en 1729 à Berne avec cette dernière. Le village de N. abrita une école dès le XVIIe s.; des bâtiments scolaires furent construits à Landstuhl, Bramberg, Süri et N.-Au aux XIXe et XXe s.; l'école secondaire de N. date de 1909.

Le village était situé sur la grande route de Berne à Fribourg qui passait à l'origine par Laupen, avant d'emprunter directement le nouveau pont à péage de la Singine construit par Fribourg au départ de N. en 1470. Depuis la seconde moitié du XIXe s. et l'ouverture des nouveaux axes du Wangental (route cantonale en 1857, chemin de fer en 1860, autoroute en 1976), le trafic s'est déplacé à l'est du territoire communal, à la hauteur de Thörishaus. N. fut englobée dans l'agglomération bernoise dès les années 1960 et plusieurs nouveaux quartiers virent le jour (Striten, Pfrundgschick, Zilmatt). Après le raccordement de cette commune à vocation jusqu'alors agricole et artisanale au Chemin de fer de la Singine entre Flamatt-Gümmenen (1903), Nestlé inaugura une fabrique de lait condensé, fermée en 1921. La firme bernoise Wander SA reprit les locaux en 1927 pour y fabriquer ses produits à base de malte (Ovomaltine, etc.). Passée en 1967 sous le contrôle d'entreprises bâloises (Sandoz SA, Novartis SA), rachetée en 2002 par Associated British Food, Wander est, à côté d'entreprises de construction et de transformation du bois, le premier pourvoyeur d'emplois à N., où se concentre sa production depuis 2006. Le secteur secondaire fournissait 40% des emplois en 2005, le secteur tertiaire 43%.


Bibliographie
– H.A. Michel, «Gemeinde Neuenegg», in BZGH, 42, 1980, 81-128

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / UG