Gurbrü

Comm. BE, distr. de Laupen, comprenant le village de G. et le hameau de Stämpflerei, qui appartint à la commune fribourgeoise de Ried bei Kerzers jusqu'en 1854. Desservie par la route Berne-Neuchâtel, elle se situe sur un plateau, entre la Sarine et le Grand-Marais. 1214 Gurbru. 135 hab. en 1764, 277 en 1850, 229 en 1900, 247 en 1950, 238 en 2000. Au Moyen Age, le village appartenait à la seigneurie d'Oltigen. Il passa avec elle en mains bernoises en 1410/1412, fit partie du bailliage d'Oltigen jusqu'en 1483, puis de la basse juridiction de Wileroltigen, subordonnée au bailliage de Laupen jusqu'en 1798. La Réforme ne modifia pas l'appartenance de G. à la paroisse de Chiètres, les deux communes étant devenues protestantes en 1528. G. demeura dans le canton de Berne (distr. de Laupen) en 1798, bien que Fribourg eût revendiqué les communes sur la rive gauche de la Sarine.

L'ancien village détenait, avec ses voisins Golaten et Wileroltigen, des droits de pâturage (1563) et de fenaison (1572) dans le Grand-Marais. Lorsque Berne voulut attribuer ces terrains aux communes pour les mettre en culture (1793), la situation dégénéra en "guerre du Marais" contre les communes fribourgeoises limitrophes. Le marais de G. se trouve dans la commune de Kallnach. La ligne ferroviaire Berne-Neuchâtel existe depuis 1901 (halte G.- Ferenbalm). La commune est spécialisée dans les cultures maraîchères. Entre 1963 et 1981, profitant de la construction de l'autoroute Berne-Morat le long de sa frontière, elle procéda à un remaniement parcellaire de sa zone agricole, où les exploitations étaient très morcellées.


Bibliographie
Gesamtmelioration Gurbrü-Wileroltigen, 1984

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / AN