No 1

Vuy, Jules

naissance 21.9.1815 à Copponex (Haute-Savoie), décès 15.2.1896 à Carouge (GE), cath., de Carouge. Fils de François Auguste, médecin-chirurgien, et de Madeleine Gazel. ∞ 1850 Marie-Antoinette Carron, fille de Pierre-Aimé. Doctorat en philosophie à Heidelberg (1837), licence en droit à Genève (1838). Avocat (1838-1862), puis notaire (1862-1887). Juge suppléant au tribunal civil (1848-1850) et à la cour de justice (1850-1854), juge à la cour de cassation (1854-1858, président de 1872 à 1876). Député radical au Grand Conseil genevois (1842-1846, 1848-1850, 1856-1859 et 1862-1870, président en 1858), conseiller municipal (législatif) de Carouge (1854-1858 et 1866-1870), conseiller aux Etats (1857-1859), conseiller d'Etat (Justice et police, 1859-1861), membre de la Constituante (1862), conseiller national (1863-1866). Représentant des communes réunies, V. fut l'un des principaux partisans catholiques de James Fazy. Membre fondateur de l'Institut national genevois (1853, vice-président de 1886 à 1891). Connu pour ses relations avec Henri-Frédéric Amiel, il fut aussi l'auteur de poèmes patriotiques et d'écrits historiques. Bellettrien, puis Zofingien.


Fonds d'archives
– Fonds, AEG et BGE
Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 975

Auteur(e): Hansjörg Roth