26/04/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Roggenburg

Comm. BL, distr. de Laufon, à la frontière avec la France. 1162 Rogenberc, ancien nom franç. Roggenbourg. 30 feux en 1586, 177 hab. en 1629, 223 en 1770, 412 en 1850, 275 en 1900, 254 en 1950, 235 en 2000. R. était situé sur la voie romaine conduisant en Ajoie. En 1207, Rodolphe de Thierstein vendit son alleu de R. et le patronat de l'église au couvent Sainte-Marie de Petit-Lucelle, qui remit le village en fief aux comtes de Thierstein (1389). Relevant de l'évêché de Bâle dès 1454 (seigneurie de Delémont), R. fit partie sous le régime français du département du Mont-Terrible (1793-1800), puis de celui du Haut-Rhin (1800-1813), avant d'être rattaché au canton de Berne en 1815 (distr. de Delémont). Lors de l'entrée en souveraineté du canton du Jura en 1979, le village passa au Laufonnais (distr. de Laufon) resté bernois, puis au canton de Bâle-Campagne en 1994. Au spirituel, Ederswiler appartint de tout temps à la paroisse de R. qui comprenait également jusqu'en 1802 les filiales de Kiffis (Alsace) et de Movelier. R. obtint le droit de foire en 1715, un péage est mentionné en 1757. Une partie des habitants de la commune, qui a conservé son caractère rural, sont des navetteurs. Le remaniement parcellaire a été achevé en 1991. Depuis 1973, des championnats nationaux et internationaux de motocross ont lieu chaque année à R.


Bibliographie
– L. Vautrey, Notices hist. sur les villes et les villages du Jura bernois, 5, 1881 (réimpr. 1979)
Roggenburg, 2004

Auteur(e): Patricia Zihlmann-Märki / MBA