17/06/2014 | communication | PDF | imprimer | 

Bachenbülach

Comm. ZH, distr. de Bülach, autrefois village-rue, au pied du Dettenberg. 1149 Bahchenboulacho. 273 hab. en 1665, 569 en 1850, 540 en 1900, 632 en 1950, 985 en 1960, 2307 en 1970, 3083 en 2000. Le site a sans doute été colonisé au Moyen Age par des habitants de Bülach et Winkel, tout proches, dont B. détient encore une part des communaux et des forêts. En 1367, il y avait un ermitage sur le Schläufenberg. B. fit partie du bailliage zurichois de Bülach et de la juridiction (Twinghof) de Winkel de 1412 à 1798 (coutumier de 1417). Relevant de Bülach au temporel et au spirituel, mais soumis au statut de «commune extérieure», B. n'avait part que de façon limitée aux avantages des bourgeois et aux privilèges de la ville. Ce n'est qu'à partir de 1699 que B. tint ses propres comptes communaux. Après une longue querelle juridique, la commune civile de B. fut élevée au rang de commune politique en 1849. Le recensement de 1850 donne une idée de la structure professionnelle: agriculture, travail en fabrique et travail à domicile, artisanat rural diversifié illustrent remarquablement l'économie mixte répandue dans l'Unterland zurichois. Les petites exploitations agricoles prédominaient encore en 1939: sur 75, seules 3 disposaient de plus de 10 ha de terre cultivable et 52 en avaient moins de 5. Un tiers des exploitants l'étaient à titre accessoire. La proximité de Bülach favorisa de bonne heure une modernisation qu'on n'attend guère dans un village: l'éclairage des rues au gaz date de 1873 et l'électrification de 1913; la canalisation du ruisseau se fit dès 1903. En 1876, les frères Maag construisirent une manufacture de broderie comptant vingt métiers; reprise en 1907 par le colonel Emil Sonderegger, elle cessa ses activités en 1920 et fut relayée par une fabrique d'accordéons, fermée en 1954. Une communauté baptiste éleva une chapelle en 1921. En 1949, une centaine d'habitants appartenaient à des communautés religieuses indépendantes. La route cantonale à grand trafic Kloten-Bülach dessert depuis 1969 la zone industrielle de B., qui comptait en 1990 une trentaine d'entreprises artisanales et commerciales ainsi que deux magasins à grande surface, le tout offrant 800 emplois. B. est devenu une cité-dortoir de l'agglomération zurichoise, 81% de la population active travaillant hors de la commune. Le secteur primaire fournissait 2% des emplois, le secondaire 23%, et le tertiaire 75% (1990).


Bibliographie
Dorf und Gemeinde Bachenbülach, 1950
– W. Hildebrandt, Bülach, 1967
– K. Wanner, Siedlungen, Kontinuität und Wüstungen im nördlichen Kanton Zürich (9.-15. Jh.), 1984

Auteur(e): Martin Illi / IB