No 4

Odier, Edouard

naissance 17.1.1844 à Genève, décès 7.12.1919 à Cologny, prot., de Genève. Fils d'Ernest, agent de change, puis négociant, et de Pauline Aulagnier. Frère d'Albert ( -> 1) et de Jacques ( -> 5). ∞ Mathilde Sautter, fille de François-Jules, banquier. Etudes de droit à Genève (licence en 1868) et à Paris. Avocat à Genève (1868-1906). Député au Grand Conseil genevois (1878-1906), conseiller d'Etat (1900-1906, Militaire, puis Justice et police). Conseiller aux Etats (1891-1892, 1893-1896), conseiller national (1897-1899, 1902-1906). Libéral-démocrate, opposé à l'étatisme et au centralisme, O. préconise des réformes sociales et l'extension du réseau diplomatique. Il contribue ainsi à la création en 1905 de la légation de Suisse en Russie. Ministre de Suisse à Saint-Pétersbourg dès 1906, il démissionne à la fin de 1917 sur les conseils de son ami Gustave Ador, mais la révolution bolchevique retarde son retour en Suisse (début 1919). Membre du CICR dès 1874, P. représente la Suisse à la conférence de la paix à la Haye en 1899 et dans d'autres réunions internationales. Zofingien.


Fonds d'archives
– Documentation du DFAE
Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 960

Auteur(e): Marc Perrenoud