No 2

Lissignol, Théodore

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

naissance 25.1.1820 à Carouge (GE), décès 29.3.1886 à Paris, prot., de Carouge. Fils d'Alexandre, officier au service de France, puis peintre et professeur, et d'Elizanne Bernard, fille de Pierre, tanneur. ∞ 1853 Marie-Suzanne Dubied, fille d'Ami Benjamin, négociant. Collège de Genève (1835-1838), puis études de sciences (1838-1841) et de droit (1848-1849) à l'académie. Dessinateur géomètre, directeur provisoire du cadastre (1849-1854), L. est l'auteur d'une étude sur l'application dans le canton de Genève de la loi fédérale d'expropriation de 1850 pour l'établissement des chemins de fer (1853). Inspecteur de la Société générale pour le développement de l'industrie et du commerce à Paris (1860-1884). Député radical, puis indépendant au Grand Conseil genevois (1850-1852), conseiller aux Etats (centre, 1854-1855). L. fit de la ville de Genève sa légataire universelle, laissant 60 000 francs pour fonder la bourse qui porte son nom, destinée à l'encouragement des beaux-arts.


Bibliographie
Livre du Recteur, 4, 346
– Gruner, L'Assemblée, 1, 955

Auteur(e): Jean de Senarclens