24/05/2012 | communication | PDF | imprimer | 

Röschenz

Comm. BL, distr. de Laufon. Village-rue sur une terrasse du Blauen dans la vallée de la Lucelle. 1290 de Roetschentzo, 1723 Reuschansse. 33 feux en 1580, 416 hab. en 1796, 445 en 1850, 564 en 1900, 887 en 1950, 1608 en 2000. Campement mésolithique, trouvailles isolées de l'époque romaine. Au XIVe s., les barons de Ramstein tenaient en fief de l'évêque de Bâle la moitié d'un domaine à R. En 1459, l'évêque intégra ses domaines au bailliage de Zwingen et les fit administrer par un mayor. R. conclut un traité de combourgeoisie avec Bâle en 1525. La Réforme fut suivie dans les années 1580 par une recatholicisation. Jusqu'à la création en 1802 de la paroisse de R., ses habitants se rendaient à l'église de Laufon. Une chapelle fut édifiée en 1725 (détruite en 1830) et l'église paroissiale Saint-Anne dès 1827 (agrandie dans les années 1960). En 1792, R. fit partie de la République rauracienne, puis des départements français du Mont-Terrible et du Haut-Rhin jusqu'en 1815. A cette date, le village fut incorporé au canton de Berne et passa en 1994 à celui de Bâle-Campagne. L'agriculture et, dès le XIXe s., l'exploitation de carrières (à R. et dans les environs) dominèrent la vie économique jusqu'au XXe s. La toponymie locale suggère en outre la fabrication de charbon de bois. Au début du XXIe s., de petites entreprises d'artisanat et de services forment la structure économique de la commune. Après la construction en 1875 du chemin de fer du Jura-Simplon, un service de diligence en direction de Laufon fut mis en place. En 1913, la route traversant le Blauen (Challstrasse) pour se rendre à Metzerlen fut élargie. L'ancien bâtiment scolaire de 1838 fut remplacé en 1977. La halle polyvalente (2004) abrite le dépôt du service du feu de Laufon. La proximité du chef-lieu de district et les récentes améliorations des infrastructures de R. ont contribué au développement de la construction. En 2000, cinq sixièmes de la population active étaient des pendulaires sortants.


Bibliographie
Heimatkunde Röschenz, 2002

Auteur(e): Patricia Zihlmann-Märki / CTM