17/07/2007 | communication | PDF | imprimer | 

Grellingen

Comm. BL, distr. de Laufon. Village-rue dans la vallée de la Birse. 1274 Grellingen. 27 hab. en 1586, 205 en 1770/1771, 512 en 1850, 1012 en 1900, 1160 en 1950, 1595 en 2000. Abri occupé au Paléolithique supérieur et au Mésolithique (au Wachtfels); vestiges gallo-romains (tuiles et murs). Au bas Moyen Age, G. relevait du bailliage de Pfeffingen dans la principauté épiscopale de Bâle, avec le hameau de Schowingen, mentionné en 1341 et déjà disparu au début du XVIe s. Le village passa en 1793 sous domination française; attribué au canton de Berne en 1815, il fait partie depuis 1994 du canton de Bâle-Campagne. Il adhéra à la confession réformée de 1529 à 1582. D'abord dépendant de Pfeffingen, il fut érigé en paroisse en 1845 (unie avec Duggingen et Nenzlingen de 1874 à 1935). L'actuelle église Saint-Laurent a succédé en 1835 à une chapelle du XVIIIe s. Au Kessiloch, un rocher armorié, monument protégé, rappelle le service actif de 1914-1918 et de 1939-1945. Des moulins sont mentionnés en 1588 et 1628, une scierie en 1593. La viticulture est attestée avant 1800. Fournisseur d'eau de source à Bâle depuis 1865, G. fut aussi l'un des premiers centres industriels du district de Laufon (papeterie dès 1860, filature de schappe de 1864 à 1972). Un quartier ouvrier fut construit vers 1900 le long de la rue principale. Le secteur secondaire offrait 69% des emplois en 1910 et encore près de la moitié en 2000. Un lac artificiel créé en 1945 alimente l'usine électrique de la papeterie.


Bibliographie
– A. Schmidlin, Heimatkunde Grellingen, 1999

Auteur(e): Daniel Hagmann / LA