Waltalingen

Comm. ZH, distr. d'Andelfingen, en bordure occidentale du Stammertal, comprenant les villages de W. (Zivilgemeinde, soit comm. civile jusqu'en 1973) et de Guntalingen (comm. civile jusqu'en 2009). 830 Waltiningum et Cuntheringum (Guntalingen). 23 feux en 1467, 258 hab. en 1634, 428 en 1746, 719 en 1850, 538 en 1900, 497 en 1950, 684 en 2000. Les châteaux forts de Schwandegg et de Girsberg sont mentionnés au XIIIe s. comme résidences de ministériaux des Kibourg et des Habsbourg. Les haute et basse juridictions sur les deux villages étaient aux mains des Habsbourg au début du XIVe s. En 1434, W. et Guntalingen passèrent avec la seigneurie d'Andelfingen à Zurich, qui les attribua au bailliage d'Andelfingen. W. a toujours relevé de la paroisse de Stammheim, mais possède, depuis le bas Moyen Age, une chapelle Saint-Antoine (riches peintures murales découvertes en 1896). Dans sa monographie d'histoire agraire sur la transmission successorale dans la commune civile de W., Arthur Wolf a montré que la pratique, largement répandue, du partage réel de l'héritage (les héritiers rachetaient rarement la part des frères et sœurs ou du conjoint survivant) était à l'origine de l'éclatement progressif des domaines ruraux: au XIXe s., le paysage agraire se caractérisait par un morcellement en toutes petites exploitations (30% avaient moins d'un ha, 5% seulement plus de dix ha). En outre, l'endettement hypothécaire moyen des exploitations, de 1820 à 1909, passa de 30% à plus de 65% de la valeur d'estimation. Les principaux créanciers étaient la commune, le fonds des pauvres et la paroisse, mais aussi des particuliers de Zurich, de Winterthour et des proches environs; le crédit bancaire ne fit son apparition qu'après 1850. Au cours du XIXe s., l'économie laitière relégua peu à peu les cultures céréalières et la viticulture. Le territoire communal fut inclus dans les améliorations foncières du Stammertal (1919-1927, 1964-1986). Au début du XXIe s., W. était encore une commune agricole (49% des emplois dans le secteur primaire en 2005).


Bibliographie
– R. Durrer, Der mittelalterliche Bilderschmuck der Kapelle zu Waltalingen bei Stammheim, 1898
– A. Wolf, Ein Beitrag zur Erkenntnis der Verschuldung des bäuerlichen Grundbesitzes im Kanton Zürich, 1912
– H.U. Pfister, «Waltalingen», in Zürcher Weinland, éd. E. Akeret, 21987, 234-237
– M. Leonhard, Guntalingen 1433-2009, 2009

Auteur(e): Martin Illi / LA