No 13

Isler, Peter Emil

naissance 31.1.1851 à Wohlen (AG), décès 10.3.1936 à Lugano, cath., de Wohlen et Aarau (1917). Fils de Jakob ( -> 7). ∞ Valeria Romana Wohler, fille d'Anton Wohler-Moesch, président de commune. Ecole cantonale à Aarau, études de droit à Lausanne, Heidelberg, Göttingen, Berlin et Paris (1869-1872). Brevets d'avocat (1872) et de notaire (1874). A partir de 1873, I. dirigea une étude d'avocats à Wohlen, puis à Aarau dès 1891 et se spécialisa comme avocat d'affaires en 1905. Député au Grand Conseil argovien (1880-1897 et 1899-1925, président en 1885-1886 et 1915-1916), membre de la Constituante (1884-1885), conseiller national (1884-1890, non réélu comme représentant du Freiamt), conseiller aux Etats (1890-1932, président en 1905, démission en 1932), I. appartint d'abord aux rangs radicaux avant d'être l'initiateur en 1895 de la fusion des courants démocrates et radicaux dans le nouveau parti radical-démocratique, dont il fut désormais membre. En 1885, I. servit de médiateur dans la querelle au sujet des articles confessionnels de la Constitution cantonale et contribua ainsi à la paix religieuse en Argovie. Son apport à la législation cantonale entre 1880 et 1925 est considérable. Au niveau fédéral, il fut membre de la commission extraparlementaire d'experts et de la commission du Conseil des Etats pour le Code civil; il participa à la mise en place du droit des sociétés et d'une législation sur les eaux. Membre de nombreux conseils d'administration: bonneterie d'Arbon (1911-1929), Bally à Schönenwerd (1908-1933), Electricité de Laufenburg (1909-1932), Banque d'Argovie (1885-1912, dont il organisa l'étatisation) puis Banque cantonale argovienne (jusqu'en 1933, président de la direction 1891-1933), Entreprises électriques argoviennes (1916-1929), Chemins de fer du Nord-Est (1891-1902, vice-président dès 1896) et Chemins de fer du Gothard (1896-1909, vice-président dès 1904). Membre et président du comité de la Société d'histoire du canton d'Argovie (1889-1892). Cofondateur et membre du comité de la Société fiduciaire suisse à Bâle (1906-1934). A l'instar des conseillers fédéraux argoviens Emil Welti et Edmund Schulthess, I. figure parmi les juristes, politiciens et dirigeants économiques les plus influents de son temps. Docteur honoris causa en droit de l'université de Bâle (1929).


Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 654

Auteur(e): Anton Wohler / PHE