No 5

Abt, Heinrich Roman

naissance 15.1.1883 à Bünzen, décès 27.3.1942 à Bünzen, cath. puis sans confession, de Bünzen. Fils de Heinrich Eugen ( -> 4) et d'Anna Maria Scherer. ∞ Marie Olga Moser, fille d'un directeur d'hôtel. Ecole cantonale d'Aarau, diplôme d'ingénieur agronome à l'Ecole polytechnique (1906). Docteur en droit de l'université de Zurich (1910), A. obtint le brevet d'avocat et de notaire à Aarau en 1911, reprit le domaine paternel en 1912 et ouvrit une étude à Wohlen (AG). Député au Grand Conseil argovien (1917-1941, président 1923-1924), il succéda à son père au Conseil national (1919-1942, président en 1932). Radical à l'origine, il fut cofondateur et membre dirigeant du PAB argovien. En 1921, il fut l'initiateur d'une motion préconisant le prolongement de la semaine de travail de 48 à 54 heures. A. s'attribuait le rôle de médiateur entre l'industrie et l'agriculture. D'abord très opposé aux conservateurs, il se consacra à partir des années 1930 à la formation d'un front commun bourgeois contre la menace socialiste et communiste. En 1940, il montra des signes d'alignement sur l'Allemagne. Il dirigea le plan Wahlen avec son beau-frère Josef Käppeli. Membre de nombreux conseils d'administration, dont les Forces motrices d'Argovie et du Nord-Ouest, la Société de banque suisse. Président de l'association argovienne des fabricants de chapeaux de paille (1920-1942).


Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 637-638

Auteur(e): Anton Wohler / TF