25/05/2012 | communication | PDF | imprimer | 

Rubigen

Comm. BE, distr. de Konolfingen, arrondissement administratif de Berne-Mittelland, située dans la vallée de l'Aar. Elle comprend le village de R., les hameaux de Beitenwil, Kleinhöchstetten et Hunzigen, ainsi que plusieurs fermes isolées. Jusqu'en 1992, elle se composait des quartiers communaux de R., Allmendingen et Trimstein, qui devinrent des communes en 1993. 1267 Rubingen. 693 hab. en 1764, 1413 en 1850, 1466 en 1900, 1789 en 1950, 3169 en 1990, 2502 en 2000. Vestiges du Néolithique, du Bronze et de La Tène près de la scierie, dans le village et à Beitenwil; tombes de La Tène et puits (peut-être romain) au Riedacker; nécropole du haut Moyen Age dans le village. R., dans le quartier de Rubigen, faisait partie au Moyen Age de la seigneurie de Münsingen; peu après 1278, les seigneurs de Münsingen érigèrent un château sur le territoire du Neuhausgut et du Hunzigengut au bord de l'Aar, dont les ruines ne furent démolies qu'en 1798. Au XVe s. probablement, la basse justice de R. quitta la seigneurie, mais les habitants continuèrent à payer encore certains impôts; dès le XVIe s. au plus tard, elle releva de la juridiction de Berne (juridiction de Konolfingen). Village assolé, R. pratiquait l'agriculture et un peu de viticulture. La proximité avec la ville favorisa l'apparition de résidences d'été patriciennes, tel le château de R. d'Anton von Rodt, datant du premier quart du XVIIIe s. Dans le hameau de Beitenwil (1328 Beitenwile), passé avant 1473 du couvent de Fraubrunnen à la seigneurie de Worb et administré avec Trimstein, Johann Rudolf Wurstemberger fit construire en 1723 une maison de maître. Elle abrita dès 1886 un asile de pauvres et dès 1973 la communauté de thérapie sociale Humanus-Haus. R. relevait de la paroisse de Münsingen, dont dépendait aussi l'ancienne église de pèlerinage de Kleinhöchstetten. Au début du XXIe s., R. forma son propre cercle dans la paroisse de Münsingen. Le quartier de R. se divisait jusqu'en 1798 en deux circonscriptions d'impôt des pauvres, l'inférieure (Allmendingen, R.) et la supérieure (Trimstein-Eichi). Les trois communes scolaires de R., Allmendingen et Trimstein - le terme de quartier communal ne fut introduit qu'en 1969 -, formèrent en 1834 la commune de R. La correction de l'Aar (1824-1831) permit l'assainissement des voies de communication. Le pont de Hunzigen remplaça en 1836 les bacs de Kleinhöchstetten et Münsingen. Malgré une situation favorable sur l'axe routier et la voie ferrée Berne-Thoune (1859), le développement de R. ne démarra vraiment qu'au cours des années 1960; de nombreux quartiers virent coup sur coup le jour dès 1970. L'autoroute A6 (1973), avec une sortie près de Hunzigen, traverse les anciennes dérivations de l'Aar (les Giessen) et les prairies inondées de la réserve naturelle nouvellement créée. Le secteur des services et l'artisanat dominent l'économie locale. Au début du XXIe s., de nombreuses personnes travaillaient dans les agglomérations de Berne et de Thoune.


Bibliographie
SDS BE, II/4 (introd.)
– M. Hasler et al., Rubigen, 2001
– R. Walker, Bauinventar der Gemeinde Rubigen, 2004

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / EVU