No 23

Sulzer, Johann Jakob

naissance 23.12.1821 à Winterthour, décès 27.6.1897 à Winterthour, prot., de Winterthour. Fils de Johann Jakob, technicien, maître de mathématiques, et de Susanna Reinhart. ∞ 1857 Anna Carolina Ott, fille de Heinrich, commerçant. Gymnase à Zurich (1837-1840), études de philologie, histoire, philosophie et sciences politiques à Zurich (1840-1843), Bonn et Berlin. Voyage en Scandinavie. Deuxième secrétaire du Grand Conseil de Zurich (1846), vice-chancelier (1847), chancelier (1848-1852). Député au Grand Conseil zurichois (1850-1884; président, 1869-1870, 1872-1873), membre du conseil d'éducation (1850-1857), conseiller d'Etat (1852-1857, Finances), président de la ville de Winterthour (1858-1873), président de la Constituante (1868-1869) et de ses commissions, conseiller national (1866-1869, 1879-1890), conseiller aux Etats (1869-1878; président, 1876). D'abord libéral, puis démocrate, S. s'opposa à Alfred Escher et démissionna du Conseil d'Etat pour prendre la tête du mouvement démocratique. La politique des transports qu'il mena lorsqu'il était président de la ville, les aménagements urbains qu'il effectua, ainsi que le soutien qu'il accorda au commerce et à l'industrie contribuèrent à la modernisation de Winterthour. Il démissionna de la présidence suite à des dissensions entre les promoteurs du projet du chemin de fer National-Suisse. Au niveau fédéral, il fut favorable à une révision totale de la Constitution, mais combattit la montée du protectionnisme. Rentier et écrivain depuis 1873, S. compta notamment Richard Wagner parmi ses amis. Cofondateur et membre du conseil d'administration de nombreuses entreprises: Compagnie du gaz de Winterthour (1859-1872), Bank in Winterthur (1862-1883), Banque hypothécaire de Winterthour (président, 1865-1879), chemin de fer du Tösstal (1871-1878), compagnie ferroviaire Winterthour-Singen-Kreuzlingen (président, 1872). Docteur honoris causa ès lettres de l'université de Zurich (1858).


Fonds d'archives
– Fonds, ZBZ
Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 115-116

Auteur(e): Markus Bürgi / MK