• <b>Johann Jakob Scherer</b><br>Xylographie, vers 1878 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).

No 7

Scherer, Johann Jakob

naissance 10.11.1825 à Schönenberg (ZH), décès 23.12.1878 à Berne, prot., de Richterswil (jusqu'en 1872) et de Winterthour (1860). Fils de Johann Jakob, propriétaire terrien, et d'Elisabeth Eschmann. ∞ Anna Studer, de Winterthour, fille d'un boulanger. Ecole secondaire, apprentissage de commerce en Italie. S. fit une carrière d'officier et ouvrit une entreprise spécialisée dans les articles anglais à Winterthour. Député au Grand Conseil zurichois dès 1854, il fut élu au Conseil d'Etat en 1866 (Affaires militaires). Partisan modéré du mouvement démocratique, il accéda au Conseil national en 1869, où il renforça le groupe des officiers partisans de la réforme de l'armée. Au début de la guerre de 1870, S. échoua lors de l'élection à la fonction de chef d'état-major général. Malgré la controverse suscitée par les visées de Zurich sur le siège vacant et les rivalités dans son propre camp, S. fut élu au Conseil fédéral en 1872; il dirigea d'abord le Département des finances, puis celui des chemins de fer et du commerce (1873) et enfin, comme président de la Confédération (1875), le Département politique. En 1876, il obtint le Département militaire qui correspondait à ses attentes. Son prédécesseur Emil Welti avait préparé la réorganisation de l'armée et élaboré la loi d'application. Il lui incomba la tâche ingrate de sa mise en œuvre dans les détails. L'opposition des Romands et des fédéralistes conservateurs catholiques ne lui facilita pas la tâche; le peuple rejeta à deux reprises en 1876 et 1877 son projet de taxe d'exemption du service, ce qui l'affecta profondément. S. demanda à changer de département, mais ne fut pas entendu. Il adopta une position conciliante durant le Kulturkampf, ce qui lui valut une grande estime dans la presse. S. mourut en fonction, peu après sa réélection (1878). Colonel d'état-major général (1865).

<b>Johann Jakob Scherer</b><br>Xylographie, vers 1878 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).<BR/>
Xylographie, vers 1878 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
(...)


Bibliographie
– Altermatt, Conseil fédéral, 193-197

Auteur(e): Peter Stadler / CAP