• <b>Albert Meyer</b><br>Le président de la Confédération après son élection, en première page de la <I>Schweizer Illustrierte Zeitung</I>, décembre 1935, n<SUP>o</SUP> 50  (Bibliothèque nationale suisse).

No 7

Meyer, Albert

naissance 13.3.1870 à Fällanden, décès 22.10.1953 à Zurich, prot., de Fällanden et Zurich. Fils de Johann Jakob, agriculteur, président de commune et député au Grand Conseil. ∞ 1900 Elisabeth von Orelli, fille de Kaspar Adolf, inspecteur forestier d'arrondissement, de Zurich. M. étudia le droit et l'économie politique à Zurich, Berlin et Leipzig (doctorat à Zurich en 1895). En 1897, il devint rédacteur économique de la NZZ et, en 1915, rédacteur en chef. Il siégea au Grand Conseil de ville de Zurich (parlement, 1907-1927), au Conseil national (1915-1929) et présida le parti radical suisse (1923-1929). Il fut membre du conseil et du directoire commercial de la Banque nationale suisse (1927-1929). En 1929, il succéda à Robert Haab au Conseil fédéral: il fut élu au quatrième tour contre le candidat radical officiel Oskar Wettstein et le socialiste Emil Klöti. Après avoir dirigé le Département de l'intérieur, il reprit en 1934 celui des finances et fut président de la Confédération en 1936, son mandat coïncidant largement avec la crise économique mondiale. Défenseur de l'étalon-or et d'un cours de change stable, il fut d'abord hostile à la dévaluation du franc suisse, mais dut l'accepter en septembre 1936 après la décision de la majorité du Conseil fédéral. La tentative d'une réforme complète des finances fédérales pour remplacer les mesures provisoires qui s'étaient succédé depuis 1915 échoua en juin 1938 devant le Conseil national, mais le peuple approuva en novembre 1938 la solution transitoire élaborée par le Département des finances. M. démissionna le 5 décembre 1938. Politicien conscient de ses devoirs, M. fut estimé bien au-delà de son parti. Il vécut ses dernières années dans une retraite assombrie par une grave maladie. Lieutenant-colonel d'infanterie.

<b>Albert Meyer</b><br>Le président de la Confédération après son élection, en première page de la <I>Schweizer Illustrierte Zeitung</I>, décembre 1935, n<SUP>o</SUP> 50  (Bibliothèque nationale suisse).<BR/>
Le président de la Confédération après son élection, en première page de la Schweizer Illustrierte Zeitung, décembre 1935, no 50 (Bibliothèque nationale suisse).
(...)


Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 89-90
– Altermatt, Conseil fédéral, 378-383
– A. Cattani, Albert Meyer, Chefredaktor und Bundesrat, 1992

Auteur(e): Alfred Cattani / WW