• <b>Jonas Furrer</b><br>Portrait en 1846, gravure sur pierre d'  Eduard Steiner (Bibliothèque nationale suisse). Le futur président de la Confédération pose à Zurich dans son fauteuil de bourgmestre (président du gouvernement cantonal zurichois).

No 12

Furrer, Jonas

naissance 3.3.1805 à Winterthour, décès 25.7.1861 à Bad Ragaz, prot., de Winterthour. Fils de Jonas, maître serrurier, et d'Anna Magdalena Hanhart. ∞ 1832 Friederike Sulzer, fille de Johann Heinrich Sulzer. Ecoles à Winterthour, études de droit à Zurich, Heidelberg (1824) et Göttingen (1825-1826). Juriste à Winterthour, défenseur commis d'office (Kantonsprokurator) en 1828, F. obtint sa patente d'avocat en 1832. A 29 ans, il fut élu au Grand Conseil zurichois, où il siégea de 1834 à 1839 et de 1842 à 1848. Chef de l'opposition libérale contre le gouvernement conservateur de Johann Caspar Bluntschli. Premier bourgmestre en exercice et président du Conseil d'Etat dès 1845, F. devint un personnage décisif de la politique zurichoise en même temps qu'il accédait à la scène confédérale. En 1847, il fit partie de la commission des Sept chargée de trouver une solution pacifique au Sonderbund. Député zurichois au Conseil des Etats en 1848, son apport exceptionnel à la rédaction de la nouvelle Constitution fédérale lui valut d'être le premier président de la Confédération. Au Conseil fédéral de 1848 à 1861, F. dirigea le Département politique durant ses années de présidence (1848, 1849, 1852, 1855 et 1858) et s'y dévoila à diverses occasions un diplomate intelligent et d'une grande habileté. C'est cependant au Département de justice et police qu'il montra le plus sa volonté de réformes. Il résolut la question des apatrides, édicta en 1850 une loi protégeant les couples confessionnellement mixtes et fonda la justice dite administrative qui eut à trancher les conflits de compétences entre la Confédération et les cantons. F. compte parmi les plus importants dirigeants de la jeune Confédération. Docteur honoris causa de l'université de Zurich en 1838.

<b>Jonas Furrer</b><br>Portrait en 1846, gravure sur pierre d'  Eduard Steiner (Bibliothèque nationale suisse).<BR/>Le futur président de la Confédération pose à Zurich dans son fauteuil de bourgmestre (président du gouvernement cantonal zurichois).<BR/>
Portrait en 1846, gravure sur pierre d' Eduard Steiner (Bibliothèque nationale suisse).
(...)


Bibliographie
– Altermatt, Conseil fédéral, 103-108

Auteur(e): Roswitha Feusi Widmer / WW