Linden

Comm. BE, distr. de Konolfingen. Habitat dispersé au pied du Kurzenberg sur la ligne de partage des eaux de l'Aar et de l'Emme, hameaux et fermes isolées. La commune ne vit le jour qu'en 1945 lors de la fusion d'Ausserbirrmoos, d'Innerbirrmoos et d'Otterbach. 1354 Linden. 811 hab. en 1764, 1540 en 1850, 1393 en 1900, 1307 en 1950, 1307 en 2000. Les trois anciennes communes appartenaient à la paroisse d'Oberdiessbach, puis en furent l'annexe (1839), érigée en paroisse en 1860, appelée alors Kurzenberg (nommée L. en 1945). Centre géographique et noyau de la commune actuelle, le hameau de L. accueillit l'église (construite en 1848), l'école et les trois anciennes administrations communales. Amorcée dès 1886-1887, la fusion n'aboutit qu'en 1945; la commune scolaire de Kurzenberg fut alors supprimée. De L., on peut se rendre par la route à Steffisburg, Oberdiessbach et dans le Haut-Emmental (ligne de bus). La commune est encore principalement agricole et artisanale (industrie et commerce du bois, exploitation d'une gravière, restauration), mais les deux tiers de la population active travaillent à l'extérieur. Un centre de formation pour les troupes de transmission vit le jour dans les années 1970 sur l'emplacement des bains de Schlegweg (première mention en 1538), autrefois très fréquentés.


Bibliographie
– E. Werder, «Die Organisation des Amtes Konolfingen», in BZGH, 24, 1962, 90-99
– S. Brenner, Bauinventar der Gemeinde Linden, [1993]

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / WW