Konolfingen (commune)

Comm. BE, distr. de K., sur le Hürnberg et dans le Kiesental. Née en 1933 de la fusion des communes de Gysenstein et Stalden im Emmental, elle comprend le nouveau noyau de K., entre les anciens villages de K.-Dorf et de Stalden, les hameaux de Gysenstein, Herolfingen, Hürnberg, Ursellen, Ballenbüel et Hötschigen, ainsi que des fermes isolées. 1148 Chonolfingen. 3343 hab. en 1941, 3656 en 1950, 4606 en 2000.

Le village de K. fut jusqu'en 1798 le centre (plaid et gibet) de la juridiction du même nom, qui releva d'abord des Kibourg et dès 1406 de Berne. Comme il n'abritait pas de siège baillival, la préfecture du bailliage de K. fut installée en 1814 à Schlosswil. La basse juridiction de K. (dont dépendait aussi Walkringen), qui avait appartenu à la seigneurie de Münsingen, passa par donations successives des seigneurs de Krauchtal à la chartreuse de Thorberg (en 1397 puis en 1424) et, après la sécularisation de celle-ci en 1528, au bailliage bernois du même nom. Le village de K. faisait partie de la fraction de Gysenstein dans la paroisse de Münsingen. En vertu de cette appartenance, K. devint après 1833 une des quatre communes locales et scolaires de la commune d'habitants de Gysenstein.

L'ancien noyau villageois (K.-Dorf) est situé sur un talus le long de la Hohsträss qui reliait la place du plaid (Landstuhl), le gibet et la chapelle d'Ursellen. Le fond marécageux de la vallée du Kiesenbach était utilisé par les riverains de K., Stalden, Niederhünigen et Ursellen comme pâturage. A la suite de querelles de frontières, notamment en 1580, les marais furent partagés entre les communes en 1636 et, dans la foulée probablement, entre les fermes. L'assèchement du fond de la vallée (drainage et correction du Kiesenbach) en 1845-1855 et 1911-1915 permit d'y construire entre 1851 et 1856 la route reliant la vallée de l'Aar à l'Emmental et celle allant de Berthoud à Thoune; elles se croisaient sur le territoire de Stalden, près de la nouvelle auberge de la Croix (Kreuz). Près de ce carrefour fut ouverte une gare desservant les lignes Berne-Langnau (1864) et Berthoud-Thoune (1899). La Société laitière des Alpes bernoises s'établit en cet endroit, favorable aux transports, en 1892. Cette installation déclencha un rapide essor des habitations (zone de la fabrique, de la gare et de la Kreuzstrasse) et provoqua la venue d'autres entreprises: confiserie, biscuiterie, savonnerie, usine de produits chimiques. De nos jours, on y trouve une fabrique d'appareils, des imprimeries, des entreprises de construction et des ateliers artisanaux.

En 1898, une église fut érigée à la Kreuzstrasse. D'abord filiale de Münsingen, elle s'en sépara en 1911; la nouvelle paroisse de Stalden prit le nom de K. en 1934 (une année après la création de la commune). Elle comprend aussi Häutligen et Niederhünigen. La filiale protestante d'Im Holz fut édifiée en 1935, l'église catholique d'Im Inseli en 1967. K. est un centre régional abritant une école secondaire (1949) et de nombreuses entreprises industrielles, artisanales et de services.


Bibliographie
– H. Schmocker, Konolfingen, 1983
– J.-P. Anderegg, Bauinventar der Gemeinde Konolfingen, [1990]

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FP