Brenzikofen

Comm. BE, distr. de Konolfingen, au pied de la Falkenfluh (lieudit Bürglen), touchant au ravin de la Rothachen et comprenant le village de B. (1236 Brenzichovin), les hameaux de Boden et de Bälliz et des fermes isolées. 144 hab. en 1764, 347 en 1850, 392 en 1900, 342 en 1950, 328 en 1980, 488 en 1990, 485 en 2000. On voit à Bürglen un rempart en terre et un fossé, liés au château fort médiéval de Diessenberg. Au bas Moyen Age, le couvent d'Interlaken, des bourgeois de Berne et de Thoune, entre autres, possédaient des terres, parfois avec droits de justice. B. fit partie de la juridiction libre de Steffisburg (basse juridiction de Wichtrach de 1642 à 1652), de la juridiction de Konolfingen pour la haute justice et releva du bailliage de Thoune de 1652 à 1798. Au spirituel, il fit toujours partie d'Oberdiessbach. Les forêts furent partagées en 1686 entre les communiers; les pauvres reçurent du bois. La commune scolaire de B.-Herbligen, dissoute en 1834 après la construction de l'école de B., fut rétablie en 1973. B. fut raccordé à la ligne Thoune-Berthoud en 1898. Dès 1983, le magasin des subsistances de l'armée offrit des emplois dans cette petite commune à dominante agricole, qui tomba dans l'orbite de Thoune après 1980. Le secteur tertiaire fournit 61% des emplois; 69% des personnes actives travaillent à l'extérieur (1990).


Sources imprimées
SDS BE, II/11
Bibliographie
Dorfchronik 1236-1986, 1986

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / BB