Bowil

Comm. BE, distr. de Konolfingen. Sur la ligne de partage des eaux entre l'Aar et l'Emme, la commune s'étend au sud sur le Kurzenberg, au nord sur les flancs de la Blasenfluh, et comprend les villages de B. (1299 Bonwile), Oberhofen, Rünkhofen et Steinen, ainsi que des hameaux et des fermes isolées. 951 hab. en 1764, 1588 en 1850, 1765 en 1870, 1665 en 1900, 1514 en 1950, 1247 en 1980, 1339 en 2000. A la frontière de Signau, de part et d'autre de l'encaissement de la vallée, se trouvent les ruines d'Alt-Signau et de Neu-Signau, châteaux forts des barons de Signau. Avant la domination bernoise, la frontière suivait la ligne de séparation des eaux, de sorte que ces châteaux étaient tous deux sur le territoire de Signau, dont les barons possédaient des terres à B., à côté d'autres seigneurs (l'hôpital du bas de la ville de Berne, notamment) et de paysans. B. dépendait de Signau pour la basse justice, puis, dès 1529, du bailliage de Signau nouvellement créé, alors que la haute justice était du ressort de Konolfingen (bailliage/district de Konolfingen dès 1803). Après la Réforme (1528), B. continua de faire partie de la paroisse de Grosshöchstetten. Le succès des anabaptistes à B. poussa Berne à créer, pour les combattre, un poste de diacre pour B.-Oberthal en 1720. Depuis 1930, B. et Oberthal forment un cercle ecclésiastique de la paroisse de Grosshöchstetten, avec église à B.

En agriculture, l'alternance cultures-herbages dominait. La communauté d'exploitation des forêts et pâturages de B., Oberhofen, Rünkhofen, Reutenen, Mirchel, Nüchtern et Zäziwil disparut par étapes (1594, 1608, 1679). Steinen, qui possédait ses propres communaux, se divisa en 1691 en deux communes, intérieure et extérieure. Ces anciennes communautés, Steinen-Hübeli, B., Längeney, Oberhofen et Rünkhofen ne s'occupent plus que de l'entretien des ruisseaux. Au XIXe s., l'élevage prit la première place; le secteur primaire fournissait 33% des emplois en 1990. L'ouverture de la route et de la voie ferrée Berne-Lucerne (station en 1901), mais aussi l'influence de la région bernoise ont développé l'économie (fabrique de machines, travail du bois). Le nouveau quartier du Schlossberg a été créé en 1990.


Bibliographie
– F. Häusler, Das Emmental im Staate Bern bis 1798, 2 vol., 1958-1968
– A.-M. Dubler, «Adels- und Stadtherrschaft im Emmental», in AHVB, 75, 1992, 30-38
– P. Stalder, B. und seine Geschichte, [1996]

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / MT